Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ce blog a été créé le 24/10/2005 et mis à jour en 2017.

Rechercher

19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 15:05

Compte-rendu du séjour à Las Vegas

 

 

Note : tous les prix en euros sont issus du prix en dollar + taxes + pourboires éventuels (obligatoires dans les repas) / taux de conversion €/$ (1.45) moins la commission de change la moins chère (2.5% via American Express).

 

 

 

Sommaire

1.     Contenu du voyage.

2.     La saison creuse (Janvier sauf semaine du CES)

3.     Voyage - transports.

4.     Visite de la ville.

5.     Les activités du Power Pass

6.     Les Outlets = magasins d’usine

7.     L’expédition au Grand Canyon

8.     Les américains

9.     Notre hôtel (Bellagio)

10.   Les buffets

11.   Le casino

12.   Conclusion

 

 

1.   Contenu du voyage

 

Budget total par personne de 1043 € comprenant :

-vol aller-retour (United Airlines)

-6 nuits à l’hôtel Bellagio (10/01/2010 au 16/01/2010)

-Power Pass 3 jours pour accès à plusieurs activités

-Journée au Grand Canyon

-Tous les repas et transports nécessaires

 

 

2.   La saison creuse (Janvier sauf semaine du CES)

 

Tout ce qu’on a fait n’aurais jamais été possible en saison pleine ; à quelques rares exceptions près (3 activités fermées, cf plus loin), il n’y a que des avantages :

-température parfaite (15°C et soleil), indispensable pour tous les km de marche quotidienne (il faut être fou pour faire la même chose sous 50°C !)

-les tarifs bien plus bas (707€ vol + hôtel…difficile de faire mieux)

-beaucoup moins de monde (à ce propos, le dernier jour on a vu la différence entre la semaine et le week-end…pas la même population non plus…) donc on circule mieux, on ne fait la queue nulle part, etc.

-les nuits sont plus longues et commencent plus tôt (un avantage pour Vegas « by night »)


3.   Voyage - transports

 

Il y a environ 12h00 de vol, auquel il faut ajouter 3h00 d’avance à l’aéroport (Etats-Unis + attentats raté 2 semaines avant de partir) + trajet en RER + escale d’environ 2h30 + récupération des bagages et transport jusqu’à l’hôtel.

On a eu droit à un double scanner, palpation et tout le tremblement en direction des Etats-Unis. Un bordel sans nom (ils n’ont pris conscience qu’à 10 mn du départ qu’ils n’auraient pas le temps de fouiller tout le monde une seconde fois alors vers la fin ils en fouillaient 1 sur 2, puis un sur 4…). Total : 20 mn de retard au départ.

Curieusement, dans l’autre sens, 1h30 d’avance à l’aéroport était suffisant (c’est pourtant sur les vols internes qu’il y a plus de risque d’attentat !).

Décalage horaire : il est 12h00 à Paris quand il est 03h00 à Las Vegas (-9h00)

Au niveau du transport de l’aéroport à l’hôtel, nous avons testé la navette à l’aller (10.60 €/pers) et le taxi au retour (même prix mais pour 2 !).

Conclusion : inutile de se priver de taxi.

 

Au niveau des déplacements, le bus nommé « Deuce » parcourt tout le Strip jusqu’à Downtown et se paie à l’aller, l’aller-retour ou pour 24h à partir de l’heure d’achat (la meilleure solution, à 9.90 €/pers).

Pour le reste, il y a un réseau de bus très simple à comprendre une fois qu’on a pigé le truc : le réseau est quadrillé en lignes droites correspondant aux grands axes.

Le nom de la ligne est celui de l’axe routier et le nom des stations est celui des axes croisés. Sur le bus, il y a un numéro + lettre ou la lettre désigne le Nord, Sud, Est ou Ouest pour le sens. Très ingénieux !

En revanche ce qui ne va pas du tout, c’est le système de paiement où il faut insérer la monnaie exacte en billets dans une machine (sauf quand on a déjà son pass 24h), ce qui prend un temps considérable pour l’embarquement des voyageurs à chaque arrêt.

Il y a de façon plus anecdotique 3 petites lignes de tramway entre certains hôtels, certaines gratuites (Treasure Island au Mandalay Bay) et d’autres payantes.


  

 

4.   Visite de la ville

 

Cette ville est un gigantesque parc à thème nécessitant plusieurs jours de marche intense avant d’en avoir fait globalement le tour.

Quasiment chaque hôtel à son thème de Venise [Venitian] à l’Egypte [Luxor] en passant par Paris [Paris], New York [New York, New York] ou le cirque [Circus, Circus].

L’essentiel de Las Vegas, c’est le Strip où sont tous les plus grands hôtels (entre le Mandalay Bay au Sud et le tout récent Wynn au Nord). Au-delà, on trouve des anciennes gloires vieillissantes (le Circus Circus est totalement hasbeen) et un quartier qui n’a vraiment plus la cote : Downtown (à l’exception de rares hôtels dont fait partie le Golden Nugget qui a toujours su se renouveler, et qui du coup se trouve être une bonne affaire, notamment par son buffet largement à la hauteur de la moyenne des bons hôtels du Strip pour exactement 2 fois moins cher).

En dehors de visiter tous ces hôtels, ce qui est déjà une grande activité en soi, il y a le parcours des innombrables galeries marchandes (dans l’esprit de l’hôtel).

 

Le jour, Las Vegas est quand-même moins jolie (à l’exception de certains hôtels dont les baies vitrées ont un aspect doré sous le soleil comme le Mandalay Bay, où que l’on voit mieux comme le Luxor dont la pyramide ne donne rien de nuit en dehors de son projecteur de lumière surpuissant au sommet dont on se demande l’intérêt).

De nuit, on trouve les images que tout le monde connaît avec ses multiples éclairages de toutes sortes.

Plusieurs spectacles gratuits sont incontournables, dont :

-les fontaines du Bellagio : plusieurs scenarios accompagnés de musique sont jouées au cours de la journée et de la nuit ; on peut donc y retourner plusieurs fois.

-le volcan du Mirage : un volcan entre en irruption (à base de fumigènes bien éclairés et de projections de flammes).

 

Evidemment, Las Vegas est aussi la ville des grands shows et tous les hôtels ont le leur, le plus côté actuellement étant le spectacle « O » du Cirque du Soleil (inimaginable : cette troupe fait plusieurs shows de toutes sortes un peu partout, on dirait qu’ils font la moitié des shows existants). Il y a aussi des spectacles de magie, Cher qui apparemment marche encore, un spectacle de ventriloque (on l’a vu dans le bus, pour une discipline qui ne m’intéresse pas, il faut avouer que c’est le meilleur du monde : Terry Factor chante via ses marionnettes sans bouger les lèvres, avec une vraie voix (et pas une voix étranglée comme habituellement) avec une présence scénique exceptionnelle…


5.   Les activités du Power Pass

 

Ce pass vraiment bien permet de faire plusieurs activités gratuites et donne des réductions ; il se prend sur un nombre de jours défini (3 jours pour nous).

Exemple d’activités :

-30mn de karting + 6 parties de jeux (flipper, arcade, etc) + pizza ou boisson

-mini golf

-Roller Coaster du New York, New York

-Montée à la Stratosphere Tower (mais pas les attractions à sensation en supplément)

-Montée à la Tour Eiffel

-Différents musées (dont le musée de cire de Madame Tussauds = équivalent du musée Grévin à Paris)

-Un zoo, un parc naturel, l’habitat des dauphins et tigres de Siegfried & Roy

-Réduction de 10$ sur la note au Planet Hollywood

-…

 

   

6.   Les Outlets = magasins d’usine

(Outlet Center d’un côté, Premium Outlets de l’autre).

 

Les guides n’étant pas d’accord entre eux sur le meilleur, nous avons choisi le premier (et appris plus tard que l’autre était plus grand, ce qui ne veut pas forcément dire qu’il était mieux, mais on ne le saura jamais, faute de temps).

 

On y fait vraiment de bonnes affaires par endroits, notamment on peut trouver des jeans Levis à partir de 16 €, et d’autres plus stylés comme celui que j’ai pris à 28 € (ça vaut 46 € dans les magasins du Strip, et plus de 70 € en France).

On trouve également des Converse à 30 € (contre 65 € en France), des belles paires de chaussettes de ville à 1.55 € pièce, etc.

 

Une chose qui m’a stupéfait : quasiment tout est « made in china »,  y compris la chemise (25 €) et les cravates Kelvin Klein (14.50 €), ce qui ne les empêche pas d’être de qualité mais ça me semble inconcevable pour une grande marque comme ça. Je n’ai pas remarqué que cela soit à ce point-là en France.

 

En dehors des Outlets, dans le domaine du shopping on a notamment été à la boutique M&Ms et à la boutique Sanrio (licence Hello Kitty).

Bizarrement, dans une galerie marchande du Strip, on est tombé sur un stand tenu par des chinois qui vendaient d’autres modèles de T-Shirt Hello Kitty manifestement contrefaits (car sans licence Sanrio)…bizarre…

  

 

 

7.   L’expédition au Grand Canyon

 

Il faut vraiment, vraiment être motivé pour faire plus de 12 heures de transport en une seule journée pour rester là-bas 3h00 (départ 7h15, retour 22h45)

Nous avions prévu pour notre dernier jour de bien dîner au buffet du Bellagio pour découvrir ce buffet réputé comme l’un des meilleurs et zapper le petit déjeuner du lendemain. Non seulement on est rentré épuisé de ce voyage (infiniment long et inconfortable au niveau de la température du car) mais nous sommes rentrés trop tard pour cela.

Malgré tout nous sommes passés par le barrage Hoover et il est vrai que le site du Grand Canyon est magnifique.

Mais si j’avais su les contraintes, je ne l’aurais pas fait (en plus, on a fait 3 sites avec moins d’une heure pour chaque alors qu’il aurait fallu faire une randonnée de plusieurs heures pour bien profiter du site).

 

 

 

 

8.   Les américains

 

Les seuls qualificatifs que je leur trouve sur cette seule expérience, sont la discipline et le respect. C’est valable dans les files d’attente, la conduite en voiture, les nombreuses règles (comme ne pas dépasser la ligne jaune au sol dans le bus)…

Nous avons aussi trouvé beaucoup de personnes prêtes à nous rendre service (comme lorsqu’on était manifestement perplexes face à une carte et qu’un homme nous a proposé son aide sans qu’on lui demande). Bon, en fait sur ce point, je suppose que cela paraît extraordinaire pour un parisien mais c’est en général le cas en France aussi si on va en province…

 

La politesse semble bien plus proche de la culture asiatique sur certains points.

« Thank you » s’accompagne toujours de « You’re welcome », l’accueil se fait souvent par « Hello, how are you »  (même si on n’attend aucune réponse à cette question!), et se finit par « Have a good day ».

On a trouvé aussi un sacré numéro de chauffeur de bus avec toutes ces formules agrémentées également de nombreux « God bless you », « Take care », « Ladies and gentlemen » (parfois tout dans la même phrase) : ça tombe bien, ça nous a détendu à la fin de l’effroyable voyage de retour du Grand Canyon !

Sur une autre ligne de bus, on a également discuté avec un chauffeur de bus auquel on a parlé des conditions de travail des chauffeurs de bus de la RATP… quel plaisir (sadique, lol) de le voir tirer une tête de 10 pieds de long à chaque nouvelle information (les 5 semaines de congés payés contre 3 pour lui [et encore, on n’a pas parlé des autres congés qui totalisent en moyenne 50 jours], des 35 heures  [c’est même plutôt 28 heures] contre probablement 50 pour lui, du salaire minimum garanti…mince, quand j’y pense, on a oublié de lui parler de la retraite !

Un beau pays la France (d’un autre côté, on a croisé un bagagiste Français expatrié au Bellagio tout à fait content de son travail aux Etats-Unis qui nous a dit qu’il n’aurait jamais eu l’équivalent en France (en dehors des heures de travail à ne pas compter).

 

Tout le monde le sait, les Etats-Unis sont le pays des contrastes : un aspect puritain d’un côté, de la luxure sans complexe de l’autre, etc.

On note en particulier d’un côté les gigantesques portions de nourriture, le culte du burger dans tous les spots TV…et de l’autre des innombrables produits « sugar free » et « fat free » (des glaces et pâtisseries « fat free »…immondes d’ailleurs…)

Au niveau écologie, on sait qu’ils traînent la patte sur les résolutions (cf Copenhague)…mais (en tous cas à Las Vegas), les doubles poubelles recyclable/non-recyclable sont partout, y compris dans certains fast food, un message dans notre chambre indiquait que pour des raisons d’économie d’eau, les draps et serviettes n’étaient changé que sur notre demande (mettre un mot sur le lit, ou les serviettes de toilette par terre pour cela).

Pour l’eau, cela dit, plus qu’une question écologique, c’est une question de survie car le lac dans lequel la ville puise ses réserves voit son niveau baisser de manière dramatique.

Et à côté de cela, on ne croise que 5% de voitures de gabarit citadine (nous avons eu bien le temps d’observer dans une journée où on a pas mal attendu les bus…), l’écrasante majorité étant des 4x4 dont la taille du plus petit est celle de nos plus gros. Il y a vraiment de ces engins…

Et puis évidemment sur le Strip, de nombreuses limousines circulent (dont quelques Hummer-limousines !!!)


 

 

9.   Notre hôtel (Bellagio)

 

Tout simplement le meilleur emplacement de tout Las Vegas : les fontaines devant, le Paris et sa tour Eiffel / arc de Triomphe en face, le Caesar Palace à gauche, et au centre de tout !

C’est également l’un des plus beaux à l’intérieur.

Seuls reproches de la chambre : un radio réveil pas mis à l’heure et un téléviseur cathodique 4/3 70cm environ alimenté par des chaînes plus nulles les unes que les autres (dommage pour les insomnies à 4h du mat’ suite au jet lag…).

En cela, il y a quand-même une nette différence de notation entre ces 5 étoiles américains et les 5 étoiles français (que je n’ai jamais fait par ailleurs, mais j’ai vu des reportages).

En fait, pour conseiller un hôtel, je ne peux que vivement recommander cet hôtel, avec d’un côté la possibilité d’aller au Wynn encore mieux (et récent) si le budget le permet, ou de l’autre côté avec un budget plus serré je recommanderais le Golden Nugget dans Downtown (à moins de 30mn du Strip avec le bus).

 

 

 

10.  Les buffets

 

Ah…les buffets… un des plus grands souvenirs de ce voyage.

Parlons juste du meilleur testé (il est interdit de venir à Las Vegas sans tester ça !) : celui du Wynn à 28 €/pers.

On y trouve de délicieuses pattes de crabe et araignées de mer découpées sur la tranche (on en a trouvé aussi au buffet du Mirage bien moins bien cuisinées car gorgées d’eau et trop salées), du saumon fumé de haute qualité, des crevettes, des moules à la crème fraîche, des coques…j’arrêt là pour les produits de la mer.

On trouve aussi des gigots, des légumes de toutes sortes, de la purée délicieuse (on a testé plusieurs purées pour voir ce qu’ils savent faire avec des basiques et c’était la meilleure), des pizzas, des trucs chinois, des salades à composer à partir de dizaines d’ingrédients, des omelettes sur le même principe…

Au niveau des desserts, c’est simple c’est le seul buffet où ils étaient de qualité (sauf les glaces, tant pis, j’abandonne !) avec des petites verrines, des multiples pâtisseries maison, des cookies, des crêpes à la demande…

Pour en revenir aux desserts, c’est donc sauf cette exception une grande déception dans tous les hôtels (sauf le Bellagio ? On ne le saura jamais puisqu’on l’a loupé, mais au petit déjeuner on avait dans ce domaine des muffins et cookies qui laissaient présager du meilleur [alors qu’habituellement je n’aime pas trop ça]).

 

Le concept, c’était de faire un « breakfast » (7h à 10h environ) copieux (on y trouve déjà de quoi faire un repas complet ! Poissons, viandes en plus des habituels bacon et œufs brouillés pour ce qui est salé) et idem le soir pour le « diner » (18h à 22h environ) en zappant donc le « lunch ».

Les prix varient pour chacun, avec comme ordre d’idée 7.80 €/8.50 €/14 € au Golden Nugget jusqu’à 15.50 €/18.50 €/28 € au Wynn.

 

Bien entendu, on peut aussi vouloir faire des grands restaurants plus traditionnels à plus de 50 €, mais que peut-on demander de mieux que ce concept particulier des buffets autrement ?

 

En dehors des buffets, nous avons été une fois au « Burger Bar » (burger haut de gamme créé par le Français Hubert Keller) : un peu cher pour un burger-frites quand-même, mais le meilleur burger jamais mangé (j’ai pas pris celui au fois gras et à la truffe à 42 €(!!) mais Le Keller’s Burger (steak, oignons caramélisés, épinards, légère sauce bleue) dont chaque ingrédient se détache et forme une harmonie…curieux…je ne parle que d’un burger là…lol

Par contre les frites étaient médiocres. 20 € pour ça donc.

 

Nous avons aussi été deux fois au Planet Hollywood…peu de commentaire sur la nourriture assez moyenne, mais j’ai quand-même mangé en face de Schwarzy !

 


 

11.   Le casino

 

Je n’avais jamais mis les pieds dans un casino ; j’avais donc pour cette occasion prévu un budget compris entre 200 et 250 €.

J’ai donc commencé aux machines à sous sans y trouver le moindre intérêt (c’est pas vraiment enrichissant d’appuyer sur un bouton pour voir défiler les rouleaux, ni intellectuellement, ni financièrement).

Cela ne m’a donc procuré aucun plaisir, et ça part assez vite (en plus, les machines à sous n’en n’ont plus que le nom puisque ça marche par billets en entrée, et en ticket de gain en sortie à convertir en cash dans les bornes dédiées).

En fait, la seule machine à sous intéressante dans les casinos, c’est la « bill breaker » : elle redistribue 100% des sommes versées ; le principe est simple : si on met un billet de 10$, elle ressort 2 billets de 5$ ; si on entre un billet de 5$, elle sort 5 billets de 1$... blague à part, c’est essentiel pour tout ce qui est dépenses de bus (monnaie exacte exigée) et pourboire en unités de 1$.

Sinon il y a les tables : soit c’est la roulette ou le crabs, ce qui n’est guère plus passionnant que les machines à sous, soit il y a un semblant de stratégie avec le black jack par exemple (sauf qu’un coup coûte au minimum 10$ et que ça va très vite d’après ce qu’on a observé).

En fait, la seule activité qui, en dehors d’un peu de chance, repose sur un réel talent, c’est le poker. Je n’ai pas trouvé de table de « sit and go » sur le Texas Hold Them (seule variante qui m’intéresse) au Bellagio (et je n’ai pas cherché ailleurs), mais c’est 212€ l’entrée sur le tournoi (trop cher) ou 35€ sur un satellite qui permet de gagner un peu de cash + une entrée au tournoi. C’est le seul regret que j’ai, faute de temps. Donc finalement mon budget casino n’a été que de 50 € avec la certitude de ne plus jouer aux machines à sous.

 

A noter que plusieurs casinos proposent une « Player Card » qui permet d’obtenir certains avantages (à conditions de jouer beaucoup)…ça m’a en tous cas permis d’avoir un crédit de 10$ de jeu pour commencer.

 

 


12.   Conclusion

 

1°/ Les temps forts : le Strip la nuit et tout ce qui s’y passe (spectacle des fontaines et du volcan), les buffets incroyables, la vue du Grand Canyon.

Le karting et le musée de Madame Tussaud (fait le matin en saison creuse, il arrive qu’on soit seul dans une salle avec tous ces mannequins de cire, génial !).

 

 

2°/Les regrets : 3 activités du Power Pass étaient fermées cette semaine ; le Roller Coaster, les activités du Circus Circus (et des imbéciles d’employés qui soit ne connaissent pas, soit te disent que c’est ouvert le lendemain), un musée fermé (et mal indiqué sur la carte). Ce temps perdu aurait pu permettre de faire d’autres activités du Pass.

Pas assez de temps pour aller au second outlet.

Encore une fois, avec plus de temps, j’aurais aussi tenté un tournoi de poker (la classe au Bellagio quand-même).

Published by ***Christophe*** - dans Voyages
commenter cet article