Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ce blog a été créé le 24/10/2005 et mis à jour en 2017.

PS : Bonjour Am....s! ^^

Rechercher

29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 20:54

 

 Notation des films (page 5)

 

Dahlia Noir (Le) {2006}: 11 - 08 - 16 - 16 = 12.75 --> 11.75 / 20 (-1.Niveau réalisation, on a ici un film noir très élégant bien que légèrement désuet dans son style, un peu comme du De Palma... des années 70...mais c'est certainement voulu...Nous sommes donc dans les meilleurs dispositions pour apprécier l'histoire et pourtant, c'est tellement inutilement compliqué qu'on ne sait même plus de quoi on parle et s'il s'agit d'une enquête ou des problèmes de couples de de jalousie des personnages principaux).

 

Dallas Buyers Club {2014}: 14 - 14 - 14 - 18 = 15 / 20 (Le sujet est grave, mais le personnage principal se bat contre la maladie qui le fait évoluer dans un parcours qu'il n'aurait jamais eu sans cela avec sa petite vie d'électricien dont les seuls passe-temps sont le rodéo, les bières et les prostituées. L'histoire est traitée avec un professionnalisme exemplaire de la part de toute l'équipe, notamment Matthew qui délaisse non seulement son physique de beau gosse éternel et prouve également qu'il est un vrai acteur [en dehors de la performance même de perte de poids]).

 

Dans la brume électrique {2009}: 09 - 06 - 17 - 16 = 12 / 20 (On sent dans tout le film une grande minutie, une volonté de bien faire. Mais faire quoi? A quoi sert cette histoire? Un film techniquement très abouti et belle musique de Beltrami, mais sans grand but, donc ennuyeux. Les bonus du Blu-Ray en revanche constituent un vrai 2e film sur la Louisiane, le blues. BRAVO!!).

 

Dans la chaleur de la nuit {1967}: 10 - 09 - 13 - 10 = 10.5 / 20 (Le film a près de 50 ans et inévitablement certaines choses ont vieillies [les postures James Bondesques de Sidney Poitier par exemple...] même s'il supporte beaucoup mieux son âge que d'autres. L'histoire est basée sur une mélange d'enquête policière [très basique] mais s'attarde surtout à dépeindre l'atmosphère raciste encore ancrée aux Etats-Unis à un an de l'assassinat de Martin Luther King. Probablement l'intérêt principal mais vu d'aujourd'hui sans avoir connu l'époque, il devient difficile de s'identifier).

 

Dans la maison {2012}: 17 - 17 - 17 - 13 = 16 / 20 (Ce film est construit avec la rigueur d'un bon roman, en parfaite adéquation avec son sujet : le professeur cadre sans cesse son élève avec une telle exigence qu'on se demande si l'histoire dans l'histoire ET l'histoire vont obéir à cette exigence qualitative. C'est le cas!!!).

 

Dans l'ombre de - La promesse de Walt Disney {2014}: 14 - 17 - 19 - 17 = 16.75 / 20 (Au départ, je ne voyais pas du tout l'intérêt de sortir un film sur la genèse de l'histoire d'un film. Une fois vu, c'est une magnifique surprise qui réussit à prolonger et même enrichir la magie du film Mary Poppins où le moindre élément est d'une justesse absolue. Le casting porté par le duo Tom Hanks et Emma Thompson -et magnifiquement secondé par Paul Giamatti notamment- est magistral, de même que la partie technique).

 

Dans ses yeux {2010}: 12 - 12 - 13 - 13 = 12.5 / 20 (Sans être dénué d'intérêt, la mollesse du rythme et le côté appuyé sur l'intensité des réflexions sur les différents chemins de la vie, des sentiments refoulés et autres cheminements psychologiques des personnages sèment plus de confusion qu'autre chose.Par ailleurs, le maquillage des acteurs est complètement raté).

 

Daredevil {2003}: 08 - 12 - 14 - 11 = 11.25/ 20 (Le résultat est embarrassant : il y a de bonnes idées visuelles sur la vision du héros et une ambiance 5.1 très travaillée. Le passé du personnage est assez bien raconté même s'il manque une explication à ses super-pouvoirs qui arrivent directement après l'accident. Le reste est pathétique : Colin Farell grimaçe comme un benêt, Ben Affleck est charismatique comme un concombre de mer, mauvais scenario et chorégraphies de combats médiocres et irréalistes)

 

Daredevil - Saison1 {2015}: 13 - 12 - 15 - 15 = 13.75 / 20 (Sympathique même si ça ne sort pas du lot. Le casting est agréable mais le problème est la répétitivité des schémas : DD castagne des méchants en s'en prenant plein la tronche en étant laissé à moitié mort, puis peu après revient au cabinet d'avocat avec 2-3 bleus / la "secrétaire" du cabinet passe son temps au boulot sans trop rien faire bien qu'on lui dise à chaque épisode de rentrer chez elle, etc).

 

Dark Blue {2002}: 06 - 10 - 13 - 14 = 10.75 / 20 (Le film a l'air d'un film moyen des années 90, avec une musique d'une médiocrité absolue immédiatement datée, une histoire de flics ripoux et des petits délinquants. Même si un beau casting est embarqué là-dedans, c'est affreusement quelconque).

 

Dark Places {2015}: 15 - 16 - 13 - 15 = 14.75 / 20 (Très bonne surprise. L'enquête sur la résolution des meurtres avance pas à pas sans permettre de deviner à 100% le dénouement. Les personnages passionnés de "satanisme" apportent un contexte original. Et enfin le superbe talent d'actrice de Charlize Theron apporte l'intensité et le liant nécessaire au maintien permanent de l'attention du spectateur dans cette histoire).

 

Dark Shadows {2012}: 09 - 14 - 17 - 17 = 14.25 / 20 (Il faut reconnaître le génie du duo Johnny Depp / Tim Burton aussi minutieux l'un que l'autre dans leur domaine : le premier nous captive d'un bout à l'autre par son jeu et l'autre trouve un angle original avec un humour décalé très intéressant; excellents rôles féminins également [Michel Pfeiffer, Eva Green], les autres personnages étant inévitablement éclipsés par toutes ces stars).

 

Darling {2007}: 08 - 06 - 06 - 12 = 8 / 20 (Marina Foïs et Guillaume Canet embarqués dans un film invraisemblablement construit où l'on veut nous faire croire que Marina Foïs peut avoir l'air d'avoir 16 ans alors qu'elle en fait 30 et le reste est du même niveau. Pourtant basé sur une histoire vraie, le parcours de cette femme qui se bat aurait pu être mieux traitée!).

 

Daybreaker {2010}: 12 - 14 - 18 - 19 = 15.75 --> 14.75 / 20 (-->-1 sinon la note globale devient délirante. C'est assez incroyable de voir une si belle photographie et un casting aussi fourni pour ce type de film; sinon cela ressemble à ce qu'on attend du genre, avec une idée assez originale quand-même et il faut avouer qu'on y trouve son compte).

 

Daylight {1996}: 18 - 19 - 16 - 17 = 17.5 / 20 (Bilan 15 ans après : MEILLEUR FILM CATASTROPHE DE TOUS LES TEMPS; le film n'a pas pris une ride [avantage des maquettes sur les effets spéciaux, sauf exceptions], le suspense est constant car il se passe toujours un nouvel événement, musique sublime du méconnu Randy Edelman).

 

Dead Man Down {2013}: 10 - 10 -15 - 14 = 12.25 / 20 (Un couple de star agréable à regarder mais le film est facilement oubliable car sans grande originalité dans son déroulement, et avec une pointe de ridicule apportée par la "French Touch" gratuite distillée avec Isabelle Huppert et une chansonnette idiote. So Chic!).

 

Dead Pool {2016}: 12 - 16 -16 - 15 = 14.75 / 20 (Que peut apporter ce personnage parmi tous les super héros existant, surtout quand les derniers Marvel avaient déjà versé largement dans le second degré? On est largement au delà ici : quelle formidable liberté de ton (à ne pas montrer à un public coincé du...). Les dialogues sont savoureux et les scènes d'action hyper percutantes.Vraiment une bonne surprise!).

 

Death Race 2000 (Les Seigneurs de la route) {1975}: 07 - 04 -11 - 08 = 7.5 / 20 (Navet assez curieux : on sent une pointe d'idées subversives à vague potentiel mais finalement c'est bien nul et kitch; il n'y a qu'à voir le remake de 2008 pour voir qu'on pouvait faire quelque chose...sans aucun reste de subversivité mais de gros moyens).

 

Death Race {2008}: 08 - 18 - 18 - 15 = 14.75 --> 15.75 / 20 (-->+1 pour ne pas pénaliser le scénario. Dire que je n'attendais rien de ce film est un euphémisme; et pourtant, avec de l'argent et du talent, n'importe quelle citrouille peut se transformer en carrosse : film 100% action stylé, avec une palanquée d'acteurs de premiers plans : meilleur film de bagnoles!).

 

De battre mon coeur s'est arrêté {2005}: 10 - 06 - 14 - 14 =  11 / 20 (Je suis passé complètement à côté de ce film de Jacques Audiard dont pourtant j'aime les autres films : c'est aussi confus que n'est le personnage principal par rapport à ses choix. Malgré le talent des acteurs, à quoi bon?).

 

Défi (Le) {2002}: 14 - 12 - 15 - 05 = 11.5 -->  13/ 20 (+1.5.Rageant : il y a tellement de bonnes choses [super scènes de danse soutenues par des musiques hyper variées et audacieuses pour de la danse hip hop] qu'on est déçu de voir une trame intéressante [rencontre entre 2 univers de danse opposés entre la mère et son fils] saccagée par une maladresse constante exacerbée par des comédiens médiocres, Amanda Lear en tête [ainsi que le beau danseur, malheureusement moins doué dans la comédie]. Se défend quand-même largement).  

 

Deja Vu {2006}: 13 - 11 - 16 - 15 =  13.5/ 20 (Sous réserve d'avoir suffisamment faim pour avaler les couleuvres du scénario, on peut retrouver un certain plaisir à retrouver l'équipe de Man on Fire : Denzel Washington toujours excellent, Tony Scott et sa photographie classieuse... Même la musique ressemble... en nettement moins inspirée. Mais quand même ce qui marcherait peut-être dans un bouquin de Guillaume Mussot passe difficilement ici.).  

 

De l'autre côté du lit {2008}: 13 - 08 - 14 - 13 =12 -->11 / 20 (-1.Aïe; l'ennui avec une comédie pas drôle, c'est que c'est juste pathétique. Les situations sont ridicules, le rythme de la comédie n'est pas bon et Sophie Marceau est mal dirigée [pour éviter de dire qu'elle ne joue pas juste non plus])

 

De l'autre côté du périph {2012}: 08 - 08 - 12 - 13 = 10.25 / 20 (Le duo fonctionne assez bien, mais c'est l'écriture qui pêche, en dehors du fait qu'Omar est sensé jouer un flic... On a une succession de clichés grossiers et redondants où la seule source d'inspiration comique repose sur le fait qu'être black c'est pas facile pour représenter autre chose qu'un délinquant des cités. Sympathique mais décevant.)

 

Delire Express {2008}: 08 - 12 - 12 - 13 = 11.25 / 20 (Bon, c'est sûr qu'il vaut mieux être amateur de ce type d'humour un peu lourd de comédie américaine, mais c'est assez divertissant si on n'est pas trop exigeant)

 

De l'ombre à la lumière (Cinderella Man) {2005}: 10 - 15 - 15 - 14 = 13.5 / 20 (Bon, un film de boxe de plus...c'est bien fait mais bon, pour l'originalité...).

 

Démineurs {2009}: 14 - 18 - 18 - 15 = 16.25 / 20 (encore un film de guerre? En Irak en plus? Non, le point de vue est suffisamment original et le rythme au suspens constamment soutenu pour que le film dépasse les attentes initiales).

 

Demolition Man {1994}: 15 - 18 - 16 - 14 = 15.75 / 20 (Ah, ça c'est du pur action movie des années 90 avec un Stallone au sommet! Ca a parfois un peu vieilli mais la magie de la nostalgie est là).

 

Dérapage {2005}: 16 - 14 - 16 - 15 = 15.25 / 20 (Histoire bien ficelée dans laquelle on se laisse emmener par un trio d'acteurs magnifiques et une réalisation léchée. [note : vu 2 fois avec plaisir puisque je ne m'en rappelais pas assez pour deviner la fin]).

 

De Rouille et d'Os {2012}: 08 - 14 - 15 - 16 = 13.25 / 20 (Un autre angle de "film d'handicapé" que le gros succès Intouchable qui est dans la comédie alors que celui-ci est dans la subtilité de l'évolution psychologique des personnages. C'est touchant, très bien réalisé mais je ne suis pas sûr de vouloir le revoir. Marion Cotillard -que je trouve habituellement inégale- trouve l'un de ses meilleurs rôles ici).

 

Dernier Empereur (Le) {1987}: 16 - 14 - 19 - 15 = 16 --> 14 / 20 (-->-2 pour goût personnel. Une grande histoire personnelle au sein d'une fresque historique, des costumes, décors et figurants exceptionnels, ça a beau être un "film de chinois", c'est quelque chose. 2h25 et on peut pousser à 3h20 si affinités [version longue] mais la version courte me suffit).

 

Dernier Gang (Le) {2007}: 13 - 10 - 10 - 12 = 11.25 / 20 (Ca va sembler méchant mais malgré le sympathique casting, ça n'a que l'envergure d'un téléfilm. L'ensemble fait amateur et bricolé à tous niveaux, que ce soit la vague inspiration d'histoire vraie où les situations assez maladroitement assemblées. Aucune concurrence à Mesrine dans le genre.).

 

Dernier Maître de l'Air (Le) {2010}: 13 - 05 - 17 - 09 = 11 / 20 (Je n'aime pas le réalisateur et tout le monde s'est déchaîné sur le film. Objectivement --> positif : images magnifiques  [réalisation, photographie, costumes]; négatif : certains acteurs, les dialogues, les trous et incohérences scénaristiques. Oui, c'est assez mauvais, mais pas tout.. ).

 

Dernier Rempart (Le) {2013}: 06 - 13 - 13 - 14 = 11.5 / 20 (Clairement destiné aux nostalgiques du Schwarzy de la grande époque; le gaillard reste beau gosse mais il est tout pataud devant la caméra. Reste que ce petit film est assez efficace et son second degré amusant. On passe un bon moment mais ça reste un quasi navet!).

 

Dernière Maison sur la Gauche (La) {2009}: 04 - 06 - 14 - 11 = 8.75 / 20 (On est tout à fait dans les codes classique du film d'horreur sauf que si c'est un film qu'on s'envoie pour se marrer, que vient faire une longue et pénible scène de viol? Rien de particulièrement original sinon et une fin techniquement invraisemblable...).

 

Dernière Mise (La) {2013}: 06 - 08 - 12 - 13 = 9.75 / 20 (Film noir, triste et nihiliste pour un résultat finalement assez banal et ennuyeux. Une petite histoire sur des petits personnages d'une petite ville. Billard, bière et whisky composent l'unique cadre du film).

 

Dernier Samouraï (Le) {2004}: 15 - 16 - 17 - 16 = 16- -> 15 / 20 (-1.L'idée de mêler Tom Cruise à la culture japonaise dans un film américain avait tout du fiasco annoncé; et pourtant, c'est très digne et les images sont somptueuses; un poil trop long mais c'est une très belle surprise!).

 

Dernier Train pour Busan (Le) {2016}: 10 - 16 - 18 - 15 =  14.75 / 20 (J'aurais pas pensé mettre une si bonne note à un film de zoombies mais il faut avouer que celui-ci sort du lot : très bien écrit, avec des moyens conséquents en terme de logistique, effets spéciaux, figurants, maquillage... Et 4 personnages centraux suffisamment attachants pour qu'on soit ému par leur sort).

 

Descendants (The) {2012}: 13- 11 - 14 - 15 =  13.25 / 20 (Un film assez intéressant dans sa description des relations familiales et du rapport au décès. Avec un ton qui frôle parfois la comédie, mais dans un rythme assez lent).

 

Desierto {2016}: 10 - 14 - 18 - 14 = 14 / 20 (Une chasse à l'homme haletante dans des paysages de désert d'une beauté époustouflante. Le scénario est court, mais la tension et l'aspect visuel sont diablement efficaces).

 

Destination Finale 3 {2006}: 11 - 14 - 15 - 12 = 13 / 20 (Episode de bonne facture : après un superbe générique, on assiste à une série de morts plutôt "fun" et bien conçues; acteurs limités mais c'est à peu près le seul reproche).

 

Destination Finale 4 {2009}: 08 - 05 - 12 - 09 = 8.5 / 20 (Encore une suite artificielle et quasi-fauchée avec casting cheap, effets spéciaux limites et histoire à dormir debout; le seul intérêt semble être la 3D [mais vu en 2D]; Gageons que le filon n'a pas fini d'être (sur)exploité...).

 

Detachment {2012}: 14 - 16 - 05 - 18 = 13.25 --> 14.25 / 20 (+1.Captivant d'un bout à l'autre : le rythme est lent mais pas soporifique car l'histoire progresse et les situations sont bien écrites; une base intéressante pour une brochette d'acteurs de très haut niveau, Adrian Brody en tête [et James Caan dans un (trop) petit rôle] --> mais la partie technique est une HORREUR : mise au point aléatoire, zoom grossiers, image granuleuse...).

 

Deuxième souffle (Le) {2007}: 15 - 18 - 19 - 18 = 17.5/ 20 (Que c'est beau, quel casting! Un chef d'oeuvre absolu à tout point de vue. Référence moderne du film de gangster. "Le Parrain" français, rien de moins. Bémol sur Monica Bellucci : on ne comprend rien à son accent).

 

Dheepan {2015}: 11 - 12 - 13 - 13 = 12.25/ 20 (Un début assez enthousiasmant par la proximité avec les personnages d'un peuple méconnu. Mais le fil conducteur reste un peu brumeux comme l'image dont le réalisateur abuse d'effets de flou et de fumée, et on finit un peu perdu...)

 

Dictator (The) {2012}: 15 - 13 - 14 - 12 = 13.5/ 20 (C'est vraiment une idée de comédie intéressante et on s'amuse souvent des pitreries du personnage principal; évidemment on gagne à avoir un humour un peu moins de pipi-caca et un emballage un peu plus subtil mais ça reste recommandable).

 

Die Hard 1 : Piège de Cristal {1988}: 13 - 15 - 18 - 13 =  14.75/ 20 (25 ans après, ce film reste encore une référence dans le domaine. A part le son qui a vieilli (malgré le DTS HD de la version originale en Blu-Ray), c'est toujours aussi distrayant. Bruce Willis manque parfois un poil de maturité et les méchants sont un peu bêtes, mais tout est déjà en place. Note : le "rebondissement" final était loin d'être indispensable...).

 

Die Hard 2 : 58 Minutes pour Vivre {1990}: 15 - 16 - 18 - 15 =  16/ 20 (2 ans après, cette suite réussit à reprendre tous les ingrédients du premier opus sans en faire une bête redite et se révèle même encore un cran au-dessus. Le casting est meilleur, le budget est plus important, Bruce Willis est une star confirmée, et l'histoire est un peu plus riche.).

 

Die Hard 3 : Une Journée en Enfer {1995}: 16 - 18 - 18 - 17 =  17.25/ 20 (Encore meilleur que les 2 premiers! Cet opus a l'intelligence de ne jouer la surenchère d'action mais d'apporter un ton humoristique très rafraîchissant. Le duo avec Samuel L. Jackson est également un bel apport. Le scénario est aussi bien plus riche [énigmes, véritable stratégie du méchant parfaitement crédible incarné avec classe par Jeremy Iron] et le terrain de jeu bien plus vaste).

 

Die Hard 4 : Retour en Enfer {2007}: 14 - 16 - 19 - 16 =  16.25/ 20 (Ce qui frappe dès les premières secondes, c'est la beauté des images. C'est un blockbuster conventionnel mais ultra léché à posséder dans toute salle home-cinéma. Il y a de grosses scènes d'action [voire très grosses et délirantes vers la fin avec l'avion de chasse]; Mc Lane travaille de nouveau en duo, cette fois avec un jeune hacker pas trop stéréotypé).

 

Die Hard 5 {2013}: 12 - 14 - 16 - 14 =  14/ 20 (A part l'histoire du "pshit pshit" anti-radiation qui décontamine une salle de Tchernobyl et la répétition de la même blague "j'étais venu pour des vacances", c'est plutôt une bonne surprise pour ce vrai film d'action à l'ancienne; les séquences de cascade automobiles sont impressionnantes).

 

Dikkenek {2006}: 06 - 04 - 12 - 09 =  7.75/ 20 (N'importe quoi; c'est une succession de sketches bâclés où les seuls sourires sont dus aux accents belges mais c'est d'un vide...).

 

Diner de cons (Le) {1998}: 16 - 18 - 14 - 13 =  15.25/ 20 (Malgré une façon de jouer trop théâtrale de la part de Thierry Lhermitte et Francis Huster, on est dans une comédie au déroulement millimétré où notre sympathique "con" nous surprend sans cesse par la façon à chaque fois différente de faire foirer une situation. Toujours un régal 20 ans après).

 

Discours d'un Roi (Le) {2011}: 09 - 15 - 17 - 16 = 14.25 --> 13.75/ 20 (-0.5. Un film aux grandes qualités : une réalisation sobre mais minutieuse dans le choix soigné des cadrages, et un sujet dont le cadre historique ne sert que de contexte à l'expression du combat d'un homme contre ses faiblesses; mais je n'ai pas été particulièrement touché).

 

Divergente {2014}: 07 - 08 - 13 - 13 = 10.25/ 20 (La société est divisée en castes : les audacieux courent dans tous les sens, les altruistes aident les vieilles dames à porter leurs courses, les érudits regardent des choses dans leur microscope et veulent diriger la cité... Malgré un joli casting tout cela est un peu fumeux et ne mène pas bien loin. Cela suffit peut-être à un public d'adolescent(e)s...).

 

Divergente2 : l'insurrection {2015}: 07 - 08 - 13 - 13 = 10.25/ 20 (Comme Hunger Games, le film est porté par une excellente actrice entourée de jeunes éphèbes adapté au public d'adolescentes. Mais les tunnels de dialogues et les situations convenues s'enchaînent, et dans ce vide on n'a même pas de bonnes scènes d'action pour manger nos popcorns...La 3D de conversion est médiocre, bourrée de ghosting et de flous lors des travellings rapides).

 

Django Unchained {2013}: 14 - 18 - 19 - 19 = 17.5/ 20 (Je n'ai jamais été fan de Tarantino, mais celui-ci est un pur chef d'œuvre; tout y est : une réalisation d'une précision maniaque accompagnée d'une musique tout aussi rigoureusement sélectionnée, un rythme incroyable et un casting fabuleux exploité de manière optimale. Bref, tout est d'un niveau incroyable à tous les étages!).

 

Doberman {1996} : 13 - 10 - 15 - 12 = 12.5 / 20 (le style, rien que le style, peu importe l'histoire et les personnages; c'est certes novateur dans le cinéma français mais fatiguant et complètement vain. Du talent malgré tout).

 

Docteur T et les femmes {2000}: 04 -02 - 18 - 17 = 10.25 --> 8 / 20 (-->note globale décalée car la qualité de l'équipe ne suffit pas à en faire un bon film; pourquoi une telle débauche de talents, que ce soit le casting, la réalisation et direction d'acteurs ainsi que la musique pour un film aussi vain, et brouillon?).

 

Doctor Strange {2016}: 10 -13 - 18 - 14 = 13.75 / 20 (Un Marvel bien moins inspiré que les derniers, avec un mélange de "Batman Begins", "Inception", et du côté obscur de "Star Wars" en gros.
Si visuellement c'est à la pointe avec des combats ultra complexes et si l'humour reste encore pertinent, c'est une semi déception
).

 

Dog Pound {2010}: 10 -10 - 14 - 09 = 10.75 / 20 (Ce nouveau film de prison ne m'a pas bouleversé. On aimerait que le rythme soit un peu plus dense, et puis ça manque d'enjeu, de but. On a des situations bout à bout de manière hétérogène voire maladroite. Les acteurs amateurs ne déméritent pas, mais on n'est pas au niveau professionnel dans la maturité du jeu).

 

Donnie Darko {2002}: 08 -08 - 15 - 16 = 11.75 / 20 (Impossible de comprendre pourquoi on a autant parlé de ce film qui mélange histoire peu passionnante et surnaturel).

 

Doom {2005}: 07 -16 - 17 - 14 = 13.5 --> 15.5 / 20 (+2.Une troupe de soldats bourrés de testostérone va sur Mars mettre une branlée à des monstres mutant... ah, ah, ah! Et bien on a 100% de ce qu'on pouvait espérer au niveau du rythme, de la réalisation, du respect du jeu vidéo, excellent divertissement!).

 

Dos au mur {2011}: 14 -11 - 16 - 14 = 13.75 --> 12.5 / 20 (-1.25.La première moitié du film entretient un suspens vraiment accrocheur; en revanche dès qu'on sait ce que le personnage principal fait sur cette corniche, on a quelque chose de beaucoup plus classique voire banal. Dommage, agréable mais ne se voit qu'une fois.)

 

Dragon [How to train your] {2010}: 13 -17 - 14  =  14.7 / 20 (J'avoue avoir lancé le film à reculons : c'est l'oeuvre des créateurs de l'ogre vert, des dragons... Et pourtant, l'histoire est finalement assez originale avec des personnages bien conçus et pleines de touches subtiles ! Meilleur film de dragons de tous les temps! Animation au top -effets de feu, poils de bras- et 3D immersive.)

 

Dragon2 [How to train your] {2014}: 09 -14 - 15  =  12.7 / 20 (Malheureusement, cette suite ne raconte pas grand chose et les petits gags qui faisaient le charme du 1 sont plus rares donc la déception est bien là. L'animation des personnages manque aussi de subtilité et parfois le mouvement des lèvres n'est même pas exactement cohérent avec les dialogues (VO bien-sûr). En revanche, le spectacle 3D reste magistral mais on aurait espéré mieux...).

 

Dredd {2013}: 04 -08 - 13 - 10  = 8.75 -->  7.75 / 20 (-1.Peut-être plus "fidèle à la BD" -insipide- mais fait passer le film de 1995 pour un chef d'œuvre de créativité scénaristique! Démonstration parfaite de ce que donnent des techniciens qui font joujou avec leurs petites caméras 3D High Frame Rate sans aucune direction artistique. Prendre un vrai acteur est même du gâchis puisqu'on ne verra jamais plus que sa bouche, grimaçante comme il se doit. Musique nulle aussi).

 

Drive {2011}: 13 -11 - 15 - 15  =  13.5 / 20 (Un film de braqueurs sans gros bras et au rythme lent, c'est original. Ryan Gosling surprend tout d'abord en 1er rôle par son jeu minimaliste mais on comprend que c'est l'intention globale du film; décalé, pas inintéressant mais ça s'oublie très vite faute d'avoir créé un intérêt particulier).

 

D-Tox {2002}: 07 -10 - 14 -13 = 10.25 --> 11 / 20 (Faut vraiment aimer Stallone pour regarder une banalité pareille; un tueur en série aux motifs obscurs et des fausses pistes...classique...).

 

Drôle de Noël de Scrooge (Le) (A Christmas Carol) {2009}: 08 -05 - 10  =  7.7 / 20 (Un grand n'importe quoi fatiguant et qui produit l'effet inverse de celui souhaité : c'est tellement puant de bons sentiments qu'on en déteste à la fin autant Noël que Scroodge au début du film! L'image (3D) nécessite l'excellence d'un téléviseur qui n'existe pas encore en 2010).

 

Duel {1971}: 10 - 12 - 12 - 8 = 10.5 --> 8 / 20 (-->note globale décalée à cause de mon avis global trop décalé dû à l'âge du film et le faible budget. Il faut saluer l'exploit incroyable du jeune Spielberg de tourner tout cela -version 74mn du moins- en 13 jours...excellent premier film, mais bon...). 

 

Du jour au lendemain {2006}: 08 - 05 - 10 - 09 = 8 / 20 (D'abord, on trouve ça un peu naïf; puis une scène vire au n'importe quoi; enfin, on alterne naïveté dégoulinante et histoire idiote. Non, vraiment, c'est du niveau d'un téléfilm pour ménagère au foyer). 

 

Du sang et des larmes {2014}: 07 - 14 - 17 - 14 = 13 / 20 (Un film anecdotique sur une opération très particulière. Malgré quelques effets répétitifs dans les combats, la réalisation nous prend aux tripes malgré cet enrobage hollywoodien où l'on peut faire DES chutes vertigineuses et se prendre 15 balles tout en restant un vaillant soldat américain. Sans aucune comparaison avec "La chute du faucon noir").

Published by ***Christophe*** - dans Cinéma
commenter cet article