Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ce blog a été créé le 24/10/2005 et mis à jour en 2017.

PS : Bonjour Am....s! ^^

Rechercher

29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 20:54

 

 Notation des films (page 3)

 

Babel {2005}: 18 - 12 - 14 - 16  = 15 --> 14 / 20 (-->soustraction d'1 point  pour le rythme qui pèse sur l'intérêt. Excellente trame pour ce film "puzzle", mais pour mon goût personnel un peu lent et long [2h15]. Note : image décevante en HD-DVD, ça fourmille de partout).

 

Baby boss {2017}: 15 - 14 - 13 = 14 / 20 (Quelle idée originale digne de Pixar : le monde vu par les yeux d'un enfant où par exemple un lancement produit se traduit par une fusée qui décolle pour larguer ses nouveaux jouets. Cet enfant est ensuite déstabilisé par la venue d'un jeune concurrent...son frrr...son frère :-S
Le rythme est plutôt bien tenu sur la longueur, pas aussi soigné dans tous les angles qu'un Pixar mais bravo!).

 

Baby-sittor {2004}: 14 - 10 - 07 - 09  = 10 / 20 (Le concept a un bon potentiel -déjà été éprouvé avec Schwarzy- mais Vin Diesel a le charisme d'une boîte de conserve et on a une couche gluante de Disney qui empêche de savourer l'ensemble néanmoins relativement agréable). 

 

Bad Lieutenant {2010}: 07 - 03 - 07 - 12 = 07.25 / 20 (Minable et interminable; on s'ennuie à mourir et techniquement c'est pas bon non plus quel que soit le corps de métier, y compris jusqu'aux bruitages; c'est d'une belle cohérence dans le médiocre!).

 

Bad Teacher {2011}: 08 - 12 - 15 - 13 = 12 / 20 (C'est léger, très léger...Ça fait passer le temps...Il y a largement plus nul comme comédie américaine mais ça vole pas très haut).

 

Bagger Vance (La légende de) {2001}: 10 - 12 - 12 - 15 = 12.25 / 20 (On aurait pu espérer une trame moins convenue avec des ficelles moins grosses pour entretenir un suspens trop artificiel; en revanche le charisme de Will Smith joue à fond dans le rôle de ce caddye qui fait bien plus que ramasser les clubs. Même si cela se regarde avec relativement de plaisir, c'est loin d'être abouti).

 

Bangkok Dangerous {2008}: 06 - 10 - 14 - 11  = 10.25 / 20 (Un tueur à gage au bout du rouleau qui ne parle jamais à personne tombe à la fois amoureux d'une sourde muette et se lie de sympathie avec un jeune apprenti... ça vaut exactement cette description).

 

Balcon sur la mer (Un) {2010}: 12 - 13 - 12 - 13  = 12.5 / 20 (C'est pas totalement inintéressant, notamment l'idée générale mais un peu mou et bancal).

 

Band Of Brothers {2002}: 15 - 17 - 16 - 17  = 16.25 / 20 (Série magistrale d'un bout à l'autre sur tous les plans : réalisme, rythme, réalisation... quant aux acteurs, ils sont tellement impliqués qu'ils incarnent à 100% leur personnage. Pour une des rares fois où une production TV apporte quelque chose au cinéma! Charisme remarquable de Damian Lewis qui mettra 10 ans (!) avant d'être engagé sur un projet intéressant, et ça sera toujours une série, rien au cinéma!).

 

Baraka {1994}: Sans objet  = 19 / 20 (S'il fallait présenter un seul film aux extra-terrestre, ce serait celui-là : la moindre parcelle de notre planète y est sublimée, des paysages les plus incroyables à la plus extrême de la pauvreté ou de la surexploitation humaine. Et tout cela sans aucune intention de donner de leçon de morale! J'ai pourtant vu de nombreux documentaires -dont la série Planet Earth de BBC- mais ce film ne sera jamais dépassé, au mieux égalé).

 

Barbouzes (Les) {1964}: 10 - 05 - 11 - 12  = 9.5 --> 7.5 / 20 (-->-2.Même équipe que Les Tontons Flingueurs, même époque [1 an après] et pourtant, si le 1er est supportable, pour quelqu'un qui le découvre plus de 50 ans après, celui-ci est complètement passé à tous niveaux, avec en premier lieu un comique de répétion...répété jusqu'à l'indigestion complète).

 

Basketball Diaries (The) {1998}: 14 - 15 - 16 - 16  = 15.25 / 20 (Un film coup de poing sur les ravages de la drogue où Di Caprio crève l'écran. L'histoire prend son temps pour nous dépeindre en 2 temps les débuts du personnages avec sa bande de copains passionnés par le basket avant d'entamer une descente aux enfers assez soudaine.).

 

Batman {1989}: 12 - 14 - 16 - 15  = 14.25 / 20 (Peu de temps après Superman, c'est au tour de Batman d'avoir son long-métrage. L'ambiance est logiquement plus sombre tout en réussissant à y mêler le burelesque du méchant grâce à l'interprétation magistrale de Jack Nicholson. La création de ce film a été un vrai défi au niveau budget, compromis entre la vision de Tim Burton et le cadrage des producteurs mais tout cela fonctionne très bien et vieillit plutôt bien. Reste un costume bien mieux finalisé par la suite -horrible gros plan sur la ceinture en plastique jaune-  tandis que la Batmobile au contraire reste absolument fabuleuse).

 

Batman : le Défi {1992}: 11 - 13 - 17 - 15  = 14 / 20 (Tout commence par un pur film de Tim Burton : tout est un peu meilleur que dans le premier opus et on sent qu'il a obtenu une bien plus grande liberté artistique et budgétaire. Mais autant le personnage du Pingouin est bien amené, autant la -pourtant magnifique- Catwoman peine à prendre sa place. Le film possède de nombreux temps morts et finit par décevoir un peu...).

 

Batman Forever {1995}: 12 - 11 - 10 - 09  = 10.5 / 20 (Quel cirque... Comment quelqu'un d'aussi mauvais goût a-t-il pu être à la manoeuvre de la succession de Tim Burton. De la surenchère de couleurs, d'acteurs vedettes en pagaille (Tommy Lee Jones en roue libre n'en sort pas grandi...), mal ou pas dirigés, une Batmobile tunée avec néons et ailes supplémentaires en caoutchouc...quel naufrage! Le pire redouté par Tim Burton (Robin)...n'est finalement pas le pire de ce qui nous attend ici!).

 

Batman & Robin {1997}: 06 - 05 - 08- 10  = 7.25 / 20 (Même tâcheron de réalisateur pour un résultat encore pire que l'épisode précédent! Positif : George Clooney est le meilleur Wayne/Batman des 4 épisodes et dans ce cauchemar d’imbécillité, Uma Thurman arrive à s'en sortir dignement, et même avec élégance. C'est tout : c'est très mal filmé et monté, des dialogues ineptes, des plans numériques assez laids. Catastrophe...).

 

Batman Begins {2005}: 13 - 16 - 17 - 18  = 16.25 / 20 (Cette reprise en main de la franchise donne envie de se prosterner au pied de Christopher Nolan (et de son fabuleux casting); il rend miraculeusement crédible tous ces personnages de Comics comme personne (pas même Tim Burton) ne l'avais réussi. La musique est plus sujette à débat...)

 

Batman : The Dark Knight {2008}: 11 - 15 - 16 - 18  = 15 / 20 (C'était courageux après le brillant renouveau de tenter la suite. Et dire que c'est tout aussi réussi, avec un casting toujours magique. Le film est sombre et dur, mais c'est bien ce qu'il faut au chevalier noir même si c'est moins complaisant pour le public. Même embarras sur le sujet de la musique que le précédent...Images à couper le souffle).

 

Batman : The Dark Knight Rises {2012}: 09 - 13 - 15 - 15  = 13 / 20 (Le rythme peine à s'installer, cela s'étire en longueur, la machine s'enraye un peu. On peut y voir plein de choses y compris pourquoi pas "Le Monde de Némo" pour les chants tribaux des prisonniers face au tentatives d'évadement de la prison, mais plus tellement l'âme des 2 précédents. Et comme on s'ennuie, on retiendra aussi la performance médiocre de Marion Cottilard. On sent que Nolan arrive au bout du sujet et qu'il est temps de passer le flambeau).

 

Batman vs Superman {2016}: 05 - 08 - 16 - 13  = 10.5 / 20 (Hum...personne n'a donc tiré de leçon de Avengers2 : faire se castagner des héros entre eux sur des prétextes futiles sans développer la moindre histoire ne peut donner un grand film malgré la réalisation d'un grand impact -même si 3D bourrée de ghosting-. Pire, on détruit ici tout le beau travail fait par Nolan/Bale sur Batman -vraisemblance et charisme- pour un faire un Pacific Rim sans âme).

 

Battle for Terra {2010}: 02 - 05 - 10  =  5.7 / 20 (Médiocre : des personnages hyper simplistes tant au niveau visuel que psychologique dans une histoire manichéenne de colonisation d'une nouvelle planète quitte à tuer tous ses gentils habitants... Navrant.).

 

Battleship {2012}: 07 - 15 - 18 - 14  = 13.5 --> 14.5 / 20 (+1. Sur le papier, le film a tout du navet : adaptation du jeu de société "Bataille Navale" (!), copie de Transformers... mais ce qui compte au final, c'est la puissance de feu du divertissement et là, c'est une victoire haut la main; belle séance home-cinéma -pour les voisins- en perspective!).

 

Bear ("Grizzly") {2010}: 02 - 00 - 05 - 03  = 2.5 / 20 (A part le dresseur d'ours, il n'y a pas la moindre once de talent chez aucun membre de l'équipe de ce huis-clos forestier fauché; la 3D est à la hauteur du reste de ce "machin").

 

Belle et la Bête (La) {1992}: 14 - 13 - 17 = 14.7 / 20 (Bonne histoire, dessins soignés, couleurs magnifiques, personnages secondaires sympathiques, c'est l'époque "glorieuse" [même si on n'échappe pas à une certaine niaiserie] de Disney qui s'est éteinte peu après avec l'après Roi Lion. Aussi saugrenue que l'idée puisse paraître, la conversion 3D est stupéfiante de réussite!).

 

Belle et la Bête (La) {2014}: 13 - 11 - 14 - 13 = 12.75 / 20 (Le début du film est extrêmement laborieux avec des scènes (sur)jouées à la façon d'une scène de théâtre. Les personnages des sœurs sont horripilantes de caricature même pas drôle et le film ne se met en place que lorsque Belle retrouve la Bête. Mais même là, le gigantesque numérique des décors, les magnifiques costumes et le talent de Cassel/Dussolier peinent à masquer la faiblesse du récit et de la psychologie des personnages).

 

Belle et la Bête (La) {2017}: 14 - 14 - 16 - 14 = 14.5 / 20 (Il s'agit tout simplement d'une adaptation intelligente du dessin animé de 1991 : certains manques du DA [le vol de la rose] sont comblés et certains défauts gommés [duo Gaston-Le Fou moins agaçants]. Rien à dire c'est une belle réussite. 
Vu en 4DX avec quelques effets de mouvements, air etc amusants).

 

Belle et le Clochard (La) {1955}: 14 - 16 - 17 = 15.7 / 20 (Une histoire simple mais parfaitement traitée et une beauté des dessins qu'on ne retrouvera plus si souvent... Même plus de 60 ans après (!) le film n'a presque pas vieilli -évidemment sans essayer de comparer avec le Roi Lion- ce qui est tout à fait exceptionnel).

 

Ben Hur {1960}: 07 - 12 - 19 - ??  = 12.7 / 20 (Difficile de laisser un avis sur un film qui n'est pas dans mon style, en particulier sur l'aspect religieux, ce qui ne m'empêche pas d'apprécier l'énorme spectacle qui a globalement bien vieilli [course de chars inscrite à jamais] malgré un jeu d'acteur...d'époque. Le maximum a été fait pour le son qui fait malgré tout son âge; quant à la restauration de l'image, elle est à tomber à la renverse! [Blu-Ray]. On dirait un film des années 2010 : pas une seule imperfection!).

 

Benjamin Button (L'Etrange Histoire de) {2009}: 16 - 12 - 17 - 16  =15.25 --> 14 / 20 (-->-1.25 point  pour l'intérêt. Un film au cahier des charges taillé pour les Oscars : soin méticuleux dans le scénario, le maquillage, la mise en scène...[13 nominations]. Belle idée pour décrire différemment le temps qui passe...mais on sent aussi le temps qui passe en tant que spectateur).

 

Benjamin Gates 2 {2008}: 09 - 13 - 15 - 15  =13 --> 12 / 20 (-->-1 point  pour l'intérêt. Suite artificielle au premier qui était déjà un sous-Indiana Jones; pourtant il y a un sacré casting mais c'est assez faible au niveau scénario/dialogues, et on a John Voight et Justin Bartha qui cabotinent à mort. Bon, on visite des lieux sympa, c'est le seul intérêt...).

 

Bernard & Bianca {1977}: 17 - 14 - 13  =13 --> 14.6 / 20 (Personnages bien développés autour d'une bonne histoire malgré tout un peu naïve; dessins soignés même si curieusement les contours sont parfois un peu dédoublés; le son a moins bien vieilli, et les musiques sont niaises. Un des meilleurs souvenirs en animation de mon enfance).

 

Bienvenue à Gattaca {1997}: 14 - 14 - 16 - 15  = 14.75 / 20 (Curieusement, la plus grosse difficulté (budget limité), a été évitée car visuellement c'est somptueux même si on sent parfois les économies et le prestigieux casting a été "acheté" à bon prix, les acteurs débutant alors. La (relative) faiblesse vient simplement du rythme sinon on était à 2 doigts du chef d'œuvre).

 

Bienvenue à Marly-Gomont {2016}: 14 - 06 - 12 - 12  = 11 / 20 (En 30 secondes on comprend qu'on va avoir droit à une succession de clichés pour illustrer l'histoire. Malgré tout, l'ensemble du casting est agréable.).

 

Bienvenue à Zombieland {2009}: 05 - 10 - 16 - 14  = 11.25 / 20 (Si on aime les zombies et les comédies américaines, c'est plutôt bien ficelé. Rien de très surprenant et je ne suis pas tombé de ma chaise de rire mais bon...).

 

Bienvenue chez les Ch'tis {2008}: 18 - 15 - 15 - 14  = 15.5 / 20 (Très bonne comédie mais infiniment surestimée! 20.5 millions d'entrées/France c'est presque le même score que Titanic alors qu'on pourrait citer des dizaines de films plus réussis : le Dîner de Cons, Astérix Mission Cléopâtre, etc. Enfin, ne boudons pas notre plaisir...).

 

Big Hero 6 {2015}: 14 - 13 - 19  = 15.3 --> 14/ 20 (-->-1.3L'histoire est plutôt originale avec une foule d'idées dans ce robot-docteur, même si un certain classicisme l'empêche d'atteindre les sommets de subtilités des meilleurs Pixar [Maître Lasseter est pourtant à la production), en particulier le méchant et ses raisons qui sont bâclées.
3D "évidemment" parfaite).

 

Big One (The) {1999}: 13 / 20 (Michael Moore a ses débuts, quand il restait encore un peu de modestie dans son approche; bon, c'est pas du cinéma mais ce type est un poil à gratter qui ne manque pas d'intérêt et il a créé un style avec ses films; dans les prochains, les thèmes développés seront plus intéressants même si le coup de Nike est ici magistral).

 

Big Short (The) :le casse du siècle {2015}: 14 - 14 - 13 - 15  = 14 / 20 (Film ludo-didactique sur les rouages de la crise immobilière de 2010. Le mélange de ton est curieux sur la durée entre recherche d'impact immédiat via la vulgarisation [explication des CDS par une blonde nue ou par une pyramide en Kappla] et la dimension plus épaisse de certains personnages [celui de Carel à l'opposé de ceux de Gosling, Pitt et d'autres]).

 

Birdman {2015}: 15 - 16 - 19 - 19  = 17.25 / 20 (Absolument fascinant! Cette folie du plan séquence en continu, loin du simple artifice que l'on aurait pu craindre, apporte au contraire une dynamique de mouvement perpétuel appropriée à cette énergie collective où tous les acteurs sortent leurs tripes dans cette mise en abîme avec la distance nécessaire pour alterner le dramatique ou jouer des codes et du métier. Un vrai événement cinématographique comme on en voit rarement!).

 

Black Swan {2011}: 15 - 16 - 14 - 20  = 16.25 / 20 (La performance de Natalie Portman laisse sans voix : non seulement par le niveau de danse acquis en 1 an mais aussi pour son pur jeu d'actrice; le film nourrit le parcours de son personnage au travers de la danse, la solitude, la compétition/jalousie, la sexualité et la folie [on ne saisit d'ailleurs l'intérêt de l'aspect fantastique qu'après avoir une vue globale du film]. Image en revanche dégueulasse!!!).

 

Blade (The) {1996}: 02 - 01 - 01 - 05  = 2.25 / 20 (Je n'aime pas du tout ce genre "films HK" mais l'enthousiasme de Christophe Gans en interview m'a donné envie de tenter le film "qui représente l'apogée de ce style avec ce film qui révolutionne le genre plan par plan". Pour moi, pauvre inculte, c'est une histoire sans queue ni tête avec des combats brouillons. Mais je dois sans doute passer à côté...). 

 

Blade {1998}: 14 - 14 - 12 - 13  = 13.25 / 20 (Ce premier épisode se hissait nettement au-dessus des films du genre, malgré un casting peu charismatique même si le costume et l'ensemble du design de Blade font leur effet. Les effets spéciaux ont aussi pris un gros coup de vieux, mais l'avantage de ce film encore sympathique malgré tout, c'est d'ouvrir la porte au second opus qui va le surpasser magistralement). 

 

Blade 2 {2002}: 14 - 16 - 15 - 14  = 14.75 / 20 ( Le film est bien rythmé et nettement plus stylé que le précédent, que ce soit la photographie ou les personnages. Par contre Wesley Snipes a beau coller physiquement, il n'est toujours pas d'un grand charisme et comme c'est pas non plus un expert en arts martiaux, il faut ruser pour les chorégraphies et le montage; voire mélanger parfois maladroitement un Blade en image de synthèse. Un des meilleurs films de vampires quand-même). 

 

Blade Runner {1982}: 07 - 05 - 11 - 07  = 7.5 / 20 (Il n'y a rien à faire : j'ai vu ce "chef d'oeuvre" à plusieurs reprises sans réussir à y adhérer. En 1982 ça a dû être quelque chose de voir cet univers prendre forme, mais je n'y vois qu'un film bizarre et angoissant où un détective poursuit des robots sans que cela n'ait aucunement l'air d'être une enquête.).

 

Blade Runner 2049 {2017}: 10 - 09 - 14 - 13  = 11.5 / 20 (Aucune rupture de ton ou de style par rapport à l'original; conséquence : on a l'impression de voir un film des années  80 [rien à voir avec le gap d'un nouveau Tron ou Robocop]. Les fans du 1 adoreront. Je suis admiratif du respect de l'oeuvre initiale, j'ai supporté les 2h40 mais sans être très emballé pour autant.)

 

Blanche Neige et le Chasseur {2012}: 06 - 11 - 18 - 14  = 12.25 / 20 (La facture visuelle est absolument somptueuse : en particulier dans la forêt magique d'une grande poésie, idem pour la robe de la méchante reine faite de corbeaux...mais l'histoire qui mélange tout et n'importe quoi ne ressemble à rien et l'ennui guette!).

 

Blindés {2010}: 06 - 10 - 13 - 13  = 10.5 / 20 (En France, dans le genre film de braquage qui tourne mal, on a "Nid de Guêpes" : c'est bien mieux que ce casting de têtes connues à bon prix noyé dans un vague scénario invraisemblable...).

 

Blindness {2008}: 12 - 12 - 15 - 14  = 13.25 / 20 (Le style visuel a beau être surexposé pour illustrer le "mal blanc" dont il est question, c'est dans le fond un film très sombre. Cette idée scénaristique permet de montrer l'espèce humaine en situation de survie, exposant les côtés les plus obscurs de l'âme. L'illustration est tellement réussie que c'est effectivement glauque et déprimant à regarder...).

 

Bling Ring (The) {2013}: 10 - 13 - 15 - 14  = 13 / 20 (Comme souvent chez Sofia Coppola le sujet manque d'intérêt : même basé sur une histoire vraie c'est l'histoire futile de jeunes attirés par ce qui brille et qui ne font pas grand chose de leur vie à part ça; dommage car il y a du talent à tous les étages).

 

Blitz {2011}: 01 - 06 - 09 - 08  = 6 / 20 (Un psychopathe poursuivi par 2 flics, c'est le scénario du siècle! Ce qui distingue ce genre de film entre médiocrité et nullité, c'est le portrait des personnages, l'action, etc. Là, c'est nul, le niveau 0 du cinéma!).

 

Blood Ties {2013}: 12 - 15 - 17 - 15  = 14.75 / 20 (Belle réussite pour le premier film US de Guillaume Canet qui réalise de manière aboutie son intention de filmer un film façon années 70 -pas ma tasse de thé pourtant- avec un casting prestigieux et un scénario plus fin que de prime abord. Mais surtout il s'agit du making of du médiocre film "Les liens du sang" (avec Canet!) qui se trouve totalement sublimé même le rythme un peu lent reste à la limite du décrochage parfois. Un ensemble impressionnant de maîtrise).

 

Blow Out {1981}: 14 - 11 - 12 - 11  = 12 / 20 (Comme Pulsions réalisé juste avant, le film a beaucoup vieilli, sans compter qu'il s'agit ici d'un film plus mineur. L'idée est néanmoins originale et il y a le mérite d'expérimenter des choses [sans succès, le bide a fait couler la boîte de production à sa sortie!]).

 

Bodybuilder {2014}: 14 - 16 - 15 - 14  = 14.75 / 20 (Il faut saluer l'écriture du film qui choisit d'utiliser l'univers méconnu (et souvent moqué) du bodybuilding pour dépeindre la relation naissante d'un père et de son fils. Les choix de casting sont impeccables. Rochdy Zem confirme donc de nouveau son talent derrière la caméra)

 

Bon, la brute et le truand (Le) {1968}: 07 - 05 - 13 - 11  = 9 / 20 (3e épisode de la "trilogie du dollar". Après la progression nette entre le 1 et 2, et vu le statut culte de celui-ci, j'ai été surpris : histoire moins complexe et pourtant un film qui s'étire en longueur (3h!). La star Clint Eastwood est quasi reléguée au second plan. Grand moment d'ennui, malgré le talent de réalisation de Sergio Leone. Et pour couronner le tout, le film perd l'humour également plus développé dans "Pour quelques dollars de plus".)

 

 

Boulet (Le) {2002}: 14 - 16 - 17 - 15  = 15.5 / 20 (Un casting français déjà très riche mais avec la participation de guest star américaines, il est carrément invraisemblable! Histoire originale, bons effets spéciaux; dommage que les gags ne soient pas encore plus soignés, on aurait eu de la concurrence à "Astérix:Mission Cléopâtre").

 

Bourne Identity (La mémoire dans la peau) {2002}: 16 - 17 - 17 - 16  = 16.5 / 20 (L'idée originale nous tient d'un bout à l'autre même sans vraie intrigue; technique au top, et avoir ce film à Paris est très plaisant).

 

Bourne Supremacy (La mort dans la peau) {2004}: 15 - 17 - 17 - 16  = 16.25 / 20 (Un vrai film d'action avec des personnages bien développés sur une histoire simple mais bien construite : c'est un modèle du genre [et un modèle de suite par la même occasion]).

 

Bourne Ultimatum (La vengeance dans la peau) {2007}: 13 - 15 - 13 - 15  = 14 / 20 (Plus de lieux, plus d'action, plus de mouvements de caméra "Blair Witch", histoire plus tarabiscotée; bref, nettement moins bien!!).

 

Bourne Jason {2016}: 13 - 13 - 11 - 14  = 12.75 / 20 (Le jeu du chat et de la souris se battant pour des dossiers secrets de la méchante CIA continue. La trilogie initiale aurait suffi. Le contrat de divertissement reste rempli même si l'histoire reste basique et les poursuites filmées en bougeant la caméra un peu lassantes).

 

Box (The) {2009}: 08 - 13 - 16 - 17  = 13.5 / 20 (L'idée au potentiel relativement limité se retrouve finalement assez bien exploitée dans la forme : ça n'a aucun sens et la chute est assez médiocre mais on suit cela avec intérêt quand-même. !!!Grosse révélation!!! : Cameron Diaz est parfaite, pour une fois qu'elle n'a pas un rôle d'idiote, surprenant!).

 

Boxtrolls (Les) {2014}: 05 - 05 - 13  = 7.7 / 20 (L'animation image par image, c'est pas très joli à l'ère des merveilles de Pixar, mais si ça a la poésie d'un Tim Burton ou l'humour et l'inventivité d'un Wallace & Gromit ou Chicken Run, je peux passer outre. Ici il n'y a RIEN. C'est laid, c'est idiot, et ça ne permet même pas d'esquisser le moindre demi-sourire).

 

Boyhood {2014}: 15 - 15 - 15 - 14  = 14.75 / 20 (En toute simplicité, ce film déroule l'histoire d'une famille (décomposée, recomposée) en passant l'air de rien sur tous les thèmes de l'enfance, de l'adolescence, des problèmes de couples...Ce n'est pas une histoire incroyable, c'est juste la vie et des dialogues très bien écrits, avec cette idée incroyable de tourner le film sur 12 ans!).

 

Braquage à l'Anglaise (The Bank Job) {2008}: 13 - 14 - 16 - 14  = 14.25 / 20 (Un film de braquage classique mais à l'histoire plus étoffée que la moyenne et à l'esthétique soignée; oubliable mais sérieusement conçu).

 

Braqueurs {20012}: 10 - 08 - 07 - 14  = 9.75 / 20 (Ce qui met mal à l'aise dans ce film, c'est son amateurisme autour d'un casting pourtant renommé. La production enthousiaste de 50Cents y serait-elle pour quelque chose? L'histoire aurait en tous cas mérité d'être épurée pour gagner en efficacité à défaut d'être particulièrement intéressante, et la réalisation/montage moins maladroits).

 

Brasiers de la Colère (Les) {2014}: 07 - 13 - 15 - 17  = 13 / 20 (C'est pas le scénario du siècle, mais l'atmosphère est totalement prenante entre la mise en place du contexte d'une cité ouvrière en crise et ce très beau casting avec notamment Christian Bale tellement hypnotisant qu'on en oublie presque le manque d'épaisseur -voire d'intérêt- du récit).

 

Breaking Bad {2008 - 2013}: 12 - 14 - 15 - 13  = 13.5 / 20 (Je ne comprends pas comment cette série a été autant encensée : le rythme est tellement long qu'on aurait pu en faire 2 saisons en tout, exemple où on passe un épisode entier à voir le personnage principal...chasser une mouche! Sympathique malgré tout mais la réputation est totalement surfaite tout en restant d'un très bon niveau jusqu'à la fin, une vraie fin au moins).

 

Brick Mansions {2014}: 14 - 13 - 16 - 14  = 14.25 --> 13.75 / 20 (-0.5.Cahier des charges parfaitement respecté pour ce remake US de Banlieue 13 : après un générique de début génial, on rentre dans du classique mais bien fait avec les cascades toujours fabuleuses de "parkour" de David Belle secondé du sympathique Paul Walker pour son dernier film).

 

Broken Arrow {1996}: 15 - 16 - 15 - 13  = 14.75 / 20 (En dehors du jeu médiocre de certains acteurs dont un Travolta -tête de bite- caricatural et de quelques tics de réalisation non moins caricaturaux, c'est un bon film d'action comme on en faisait dans les années 90 et cela fonctionne toujours aussi bien).

 

Buena Vista Social Club {1999}: 14 - 14 - 13 - 14  = 13.75 / 20 (Pour moi, ce film représente un simple "BONUS" intéressant pour l'album [en particulier en DVD-audio]. Impression mitigée : les premières 15 minutes sont longues et avec une image de mauvaise qualité, ce qui n'aide pas à rentrer dedans. Puis la structure alternant interviews des artistes et extraits musicaux se met en place et on rentre avec plaisir dans cette ambiance de rencontre avec les musiciens. Dommage que les moyens techniques n'aient pas été suffisants car l'image de 1998 est déjà archi datée, et même quand on en vient en 5.1, la pauvre qualité du son fait qu'on perd toute chaleur, un comble!).

 

Burn After Reading {2008}: 07 - 07 - 14 - 15  = 10.75 / 20 (Il n'y a rien à faire, je n'accroche jamais vraiment aux films des frères Cohen. Encore un casting 5 étoiles -avec un Brad Pitt en idiot amusant à voir- mais je passe à côté de l'intérêt de la loufoquerie de l'histoire).

Published by ***Christophe*** - dans Cinéma
commenter cet article