Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ce blog a été créé le 24/10/2005 et mis à jour en 2017.

PS : Bonjour Am....s! ^^

Rechercher

29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 20:54

 

 Notation des films (page 6)

 

Easy Money [Snabba Cash] {2011}: 11 - 11 - 15 - 16 = 13.25 / 20 (Difficile de comprendre où va le film avec 3 histoires différentes qui se rejoignent même si on ne cesse de confondre tous les personnages et les buts de chacun; se suit avec de la bonne volonté mais c'est trop brouillon comme structure).

 

Ecume des jours (L') {2014}: 04 -00 -12 -16 = 8--> 4 / 20 (Quand un gamin surdoué des effets spécieux est laissé en roue libre, ça donne une cacophonie de délires en tous genres sans queue ni tête. Ce naufrage entraîne pourtant un joli casting avec une Audrey Tautou toujours magnifiquement touchante, mais dans une grotesque supercherie à laquelle je m'en veut d'avoir participé financièrement!).

 

Eden Lake {2008}: 08 - 05 - 12 - 10 = 8.75 / 20 (Ce huis-clos forestier se regarde un Dimanche pluvieux mais c'est plutôt médiocre).

 

Edge of Tomorrow (The) {2014}: 15 - 14 - 15 - 15 = 14.75 / 20 (Tout n'est pas parfait ici -les personnages secondaires sont inexistants, quelques plans filmés maladroitement, fin incohérente et une 3D qui ne sort pas du lot- mais l'histoire avance de manière très intéressante au cours des différents reboots, les scènes d'action sont spectaculaires et le duo d'acteurs principaux est excellent).

 

Effet Papillon (L') {2004}: 15 - 14 - 15 - 14 = 14.5 / 20 (Le pitch fait partie de ces idées géniales -comme Jumanji, Destination Finale et autres- dont on attend un traitement à la hauteur. Après avoir passé une bonne partie du film à se dire que c'est plutôt bon mais qu'on n'est pas à 100% du potentiel, on se dit qu'au final ça se goupille plutôt bien).

 

Effet Papillon 2 (L') {2007}: 05 - 03 - 08 - 08 = 6 / 20 (Acteurs très médiocres, scénario minable, tout est à des lieues du premier film. Honteuse suite commerciale!). 

 

Effets Secondaires {2013}: 14 - 16 - 15 - 15 = 15 / 20 (En voilà un film extrêmement malin; il se permet de mélanger tout un tas de couches de manière harmonieuse : maladie mentale, métier de psychiatre, industrie du médicament, machine judiciaire, thriller... Je dois me pincer pour reconnaître Soderbergh qui depuis Oceans 11 -et pas ses suites paresseuses- a enchaîné les films médiocres! Très bonne surprise!). 

 

Elephant Man {1980}: 06 - 09 - 19 - 15 = 12.25 / 20 (Le sujet est daté mais la qualité du film lui fait traverser les décennies, aidé également par un Blu-Ray d'une qualité stupéfiante. Je reconnais avec une légère distance le réel chef d'œuvre même si j'aurai du mal à le revoir une seconde fois).

 

Elysium {2013}: 13 - 12 - 15 - 12 = 13 / 20 (Un film de science-fiction qui répond minutieusement à tous les codes nécessaires pour en faire un produit bien fini et bien vendable et tout est fait avec la délicatesse d'un coup de pied au c... Autrement dit on n'est pas dupe, Hollywood nous sert un produit calibré mais sans aucune saveur : aucune originalité et un manichéisme extrême s'autorisant toute invraisemblance sur son passage).

 

End of Watch {2012}: 13 - 14 - 14 - 16 = 14.25 / 20 (Un "budy movie" au ton réaliste surprenant; dans ce cadre, l'aspect caméra amateur lié au sujet où Brian filme son quotidien a son utilité. Ce qui compte en tous cas dans la réussite particulière de ce film, c'est tout simplement le duo d'acteurs fabuleux en plus d'une description sans ménagement de la réalité du quotidien de ces policiers).

 

Enemy {2014}: 03 - 00 - 05 - 13 = 5.25/ 20 (Si l'on pouvait littéralement mourir d'ennui, je ne serai pas en train d'écrire ces quelques mots...).

 

Enfer du Dimanche (L') {2000}: 15 - 18 - 20 - 19 = 18 / 20 (Perfection à tous les étages : scénario, réalisation, montage, choix des musiques, casting incroyable : c'est même la première fois que Cameron Diaz n'a pas l'air d'une cruche. LE film de sport de référence).

 

Enfermés Dehors {2006}: 09 - 11 - 14 - 13 = 11.75 / 20 (Comédie loufoque surexcitée aux idées souvent intéressantes mais au rythme fatiguant et à l'absurdité trop décalée).

 

Ennemi d'Etat {1999}: 14 - 16 - 17 - 15 =  15.5 / 20 (Tout d'abord en soit c'est un film d'action sans temps mort, avec un casting XXL. Ensuite le thème de la surveillance de tout et tout le monde est explicite...15 ans avant les révélations de Snowden. Enfin rien n'a vieilli sauf la coupe de cheveux des mercenaires. Dommage pour la séquence invraisemblable où une vidéosurveillance d'une boutique est exploitée pour en faire une vidéo panoramique ou qui devine l'envers d'un objet "par extrapolation"... sans cette erreur idiote, c'était parfaitement emmené).

 

Ennemi Intime (L') {2007}: 14 - 15 - 19 - 19 =  16.75 / 20 (Ca, c'est du cinéma! A part la durée un peu élevée, je n'ai que des éloges à faire : les images sont sublimes, la réalisation (du réalisateur de "Nid de guêpes") est d'une maîtrise absolue, et le casting est au top [même des acteurs habituellement inégaux comme Benoît Magimel]).

 

Ennemi Public {1993}: 11 - 06 - 12 - 8 = 9.25 --> 8 / 20 (-->note globale décalée à cause de mon avis global trop décalé dû à l'âge du film et le faible budget. L'équivalent du film Duel de Spielberg pour Bryan Singer : un quasi premier film [juste avant Usual Suspect] très prometteur pour son futur réalisateur star mais c'est pas plus passionnant que ça...).

 

Enquête (L') - The International {2009}: 13 - 14 - 16 - 15 = 14.5 / 20 (Pas sûr que tout soit super crédible mais le rythme est hyper prenant et le charisme de Clive Owen tellement impliqué dans son rôle qu'il efface totalement sa partenaire clairement pas à la hauteur).

 

Enquêtes du Département V (Les) : Miséricorde {2015}: 12 - 14 - 15 - 14 = 14.5 / 20 (Un bon polar à l'ambiance sombre mené avec intensité par les 2 policiers. Dommage que l'histoire elle-même soit aussi basique.).

 

Enquêtes du Département V (Les) : Profanation {2015}: 15 - 14 - 15 - 14 = 14.5 / 20 (Un bon polar à l'ambiance sombre mené avec intensité par les 2 policiers. Un poil trop long mais l'enquête est passionnante à suivre [histoire nettement plus intéressante que dans le 1er épisode]).

 

En Route ("Home") {2015}: 05 - 10 - 15  = 10 / 20 (Noter en tant qu'adulte une histoire simpmissime dégoulinante de bons sentiments et de musiques pop sirupeuses en reconnaissant que visuellement ça tient la route (3D agréable) ou juste dire que c'est gentil tout plein pour un jeune public indulgent?)

 

Ensemble c'est tout {2007}: 10 - 12 - 13 - 13 = 12 / 20 (Une petite comédie romantique gentillette et prévisible).

 

En Sursis {2003}: 08 - 12 - 13 - 13 = 11.5 / 20 (Gentil méchant rappeur fraîchement reconverti au cinéma; karaté à mains nues contre les plus méchants armés; histoire de super arme secrète que tous les gouvernements d'arrachent; otage; courses poursuites; explosions; bande son hip hop; multi-combats en duos dont un combat de filles; les gentils gagnent. Difficile de créer la surprise avec ça mais bon, on ne s'ennuie pas trop).

 

Enter the Void {2010}: 02 - 00 - 05 - 05 = 3 / 20 (Par le réalisateur de Irréversible : c'est tout aussi nul et insupportable; terminé pour moi Gaspar Noé!).

 

Entre chiens et loups {2001}: 13 - 13 - 16 - 17 = 14.75 / 20 (vaut plus par le talent de toute l'équipe que par l'histoire parfois peu crédible, comme le personnage de Saïd Tagmaoui, Saïd n'y étant pour rien).

 

Entre les murs {2008}: 11 - 16 - 16 - 14 = 14.25 / 20 (Le film réussit le miracle d'obtenir un récit plutôt structuré dans cette "spontanéité orientée" des élèves. Les scènes de classe sont souvent magiques, pleines d'authenticité, et on est touché par cette relation entre le professeur et ces jeunes en difficulté. Dommage que les scènes entre professeurs, bien que parfaitement utiles sur le papier, souffrent curieusement plus de l'amateurisme des acteurs).

 

Entre ses mains {2005}: 08 - 06 - 15 - 16 = 11.25 / 20 (L'histoire elle-même est sans grande originalité [dans le genre, on a Basic Instinct comme référence] et prévisible; ce qui change tout, c'est le superbe duo d'acteurs Isabelle Carré / Benoît Poelvoorde qui peuvent nous entraîner comme ils veulent).

 

Envoyés très spéciaux {2009}: 06 - 08 - 15 - 13 = 10.5 / 20 (Petit film sympatoche du Dimanche soir, rien de très brillant).

 

Epic {2013}: 06 - 12 - 15  = 11 --> 12.5 / 20 (+1.5.Le cadre écolo aux gros sabots pose d'emblée un souci, de même que le ton résolument à destination du jeune public. Pourtant la sauce finit par prendre car même avec un manque de finesse, le rythme est dynamique et les petits gags entre personnages sympathiques. La 3D est également un atout.)

 

Equalizer {2014}: 05 - 09 - 12 - 13 = 10 / 20 (Un super gentil tellement fort qu'avec des oreilles de chauve-souris et un habit en kevlar on aurait compris qu'il puisse tuer 15 méchants armés en quelques minutes à mains nues mais là... Presque divertissant, mais au-delà de la limite du ridicule [complètement assumé]).

 

Esquive (L') {2005}: 12 - 09 - 10 - 06 = 9.25 / 20 (C'est le genre de film basé sur des acteurs amateurs qui peut donner parfois des moments magiques grâce à cette spontanéité [exemple "Entre les murs"]. Malheureusement pas ici : les jeunes comédiens étant assez mauvais. Et puis ni l'histoire, ni la réalisation ne permettent de relever le niveau).

 

Esther {2009}: 14 - 14 - 15 - 16 = 14.75 / 20 (Ce genre de films regorge de productions médiocres, mais on évite d'abord ici le plus gros piège avec un très bon casting en particulier concernant les enfants ["Esther" heureusement mais aussi la petite "Max"].Reste quelques effets "épouvante" gratuits -et même parfois peu crédibles- mais l'histoire est nettement plus intéressante que la moyenne et ce jusqu'à la révélation finale).

 

Eternal Sunshine of the Spotless Mind {2004}: 16 - 13 - 14 - 15 = 14.5 --> 13.5/ 20 (-1 au feeling. Mignon, triste et bizarre à la fois. Le bizarre à la Michel Gondry déroute...tellement que je suis incapable de savoir vraiment ce que je pense du résultat. Le film est en tous cas inventif (expérimental parfois), avec foule de trucages "à l'ancienne").

 

Et pour quelques dollars de plus {1966}: 12 - 12 - 16 - 14 = 13.5/ 20 (Par rapport au 1er film, l'histoire est plus développée, les personnages aussi, on joue beaucoup plus avec les accessoires (cigares, chapeau...) et on va plus loin dans le style de cadrage. Pour un amateur de western -dont je ne fais hélas pas partie-, on s'approche probablement du chef d'oeuvre).

 

 

Etrange pouvoir de Norman {2012}: 05 - 05 - 14  = 6/ 20 (Si techniquement c'est le film de stop motion le plus fluide que j'ai vu, en revanche la 3D est désespérément plate, un comble! Mais le pire, c'est que les personnages sont assez laids et que l'histoire ne conviendra qu'au moins de 10 ans).

 

Etrangère (L') {2011}: 13 - 15 - 14 - 16 = 14.5/ 20 (Bon film. Certes un peu lent mais moins austère que ce qu'on aurait pu craindre, bien réalisé et avec un très bon casting y compris l'enfant. Mais pourquoi on passe n'importe quand-y compris dans une même phrase- de la VO à de la VF [diffusion Canal+?])

 

Evadés (Les) {1995}: 13 - 16 - 16 - 17 = 15.5/ 20 (Pas étonnant que ce film reste la référence des "films de prison" 20 ans après: avec son apparente simplicité, il parle tout simplement de la vie en étant servi à la fois par des dialogues forts et 2 excellents acteurs principaux pour les porter.)

 

Evasion {2013}: 15 - 13 - 10 - 14 = 13/ 20 (Film on ne peut plus attendu sur le papier : le pitch, l'association Sly/Schwarzy attendue depuis 30 ans, mais aussi la présence de Jim Caviezel ou Sam Neil. Concrètement ça commence mal sur les premières 20mn, puis on a la bonne surprise de voir que Schwarzy joue moins mal que dans Expandables2 ;-) et finalement on est dans du classique, pas très finaud mais sympatoche. M'enfin niveau évasion, vaut mieux voir Prison Break Saison1!)

 

Everest {2015}: 12 - 14 - 14 - 14 = 13.5/ 20 (En dehors d'une présentation des personnages un peu laborieuse, on entre dans une aventure très forte où l'on prend de plein fouet à la fois la beauté de la montagne et ses dangers. 3D imparfaite au cinéma, à vérifier en Blu-Ray).

 

Ex Machina {2015}: 14 - 14 - 17 - 16 =  15.25 / 20 (Une esthétique futuriste et des effets spéciaux très réussis, un casting d'excellents acteurs inconnus, un rapport de domination qui met mal à l'aise, et une réflexion intelligente autour de ce qui sépare l'homme d'une IA aboutie. Magistral.)

 

Exodus {2014}: 14 - 12 - 15 - 14 = 13.75 / 20 (Colossal par son ampleur visuelle, même si la 3D est rarement décisive. Niveau casting, Christian Bale crève l'écran -comme d'habitude- tandis que d'autres rôles laissent plus sceptique : l'enfant/Dieu peu charismatique et le rôle de Ramses un peu trop fragile comparé à la méchanceté de ses actes.Pour l'histoire, les faits sont globalement en place même si pour la 1ère plaie [eaux du fleuve changées en sang], Ridley Scott a choisi une attaque de crocodilo-godzilla sur 4-5 petits bateaux, et pour le passage à travers la mer rouge on s'attend plus à un couloir ouvert qui se referme avec précision sur l'ennemi [quelques israélites à la traîne sont balayés aussi en dommage collatéral...on aurait pensé Dieu plus adroit...]).

 

Exorciste {1974}: 13 - 15 - 19 - 15 = 15.5 / 20 (Par le miracle des restaurations, le film n'a pas pris une ride visuellement et au niveau son, malgré le timbre des voix un peu passé, on a même droit à du 5.1 très bien utilisé. La réalisation est fluide et les plans soignés, avec des effets spéciaux au top pour l'époque. Les seuls bémols que j'apporte concernent le début avec une mise en place assez décousue où à force de présenter des personnages séparément, on ne sait pas où on va. Et la fin qui semble ne rien avoir à dire une fois l'exorcisme terminé)

 

Expendables {2010}: 12 - 18 - 13 - 19 = 15.5 / 20 (Tout ce que les amateurs de film d'action n'ont espéré rêver s'y trouve réuni; rien que de voir ce prodigieux casting aurait presque suffit mais en plus c'est un film d'action efficace à défaut d'avoir une trame très originale. Visuellement, ça envoie 3 fois plus que le budget. Vivement le 2!). 

 

Expendables 2 {2012}: 13 - 16 - 17 - 18 = 16 / 20 (Et le 2 est arrivé, encore plus fort et mieux réalisé, point faible du 1er. Bravo à Stallone d'avoir monté ce projet incroyable en présentant un film bourrin qui se tient en accordant à chaque mégastar -et son égo- sa place dans l'ensemble. Vivement le 3!). 

 

Expendables 3 {2014}: 08 - 13 - 13 - 15 = 12.25 / 20 (Encore de nouvelles stars, mais le concept s'essouffle complètement ici : scénario simpliste, effets spéciaux et réalisation pas spécialement réussis. Jet Li est totalement inexistant, Schwarzy aussi mauvais acteur que d'habitude, les épaules voûtées en plus. Très bel exploit encore de concilier les agendas de toutes ces stars -2-3 jours de tournages pour certains, mais le coeur n'y est plus...). 

 

Experiment (Das) {2003}: 16 - 18 - 16 - 16 = 16.5 / 20 (Idée géniale, casting parfait, les portraits de chaque personnage et leur progression psychologique au cours du temps reste crédible malgré le temps restreint, c'est l'un des films méconnus qui mérite le plus de reconnaissance). 

 

Experiment (The) {2010}: 14 - 11 - 14 - 14 = 13.25 / 20 (Avec ce remake, on a le plaisir d'avoir 2 stars Brody+Whitaker, même s'il n'y avait rien à "corriger" du casting de l'original; en revanche, tout ce qui est modifié par rapport à l'original est moins bon, alors pourquoi ne pas délivrer une copie exacte quand on n'a rien à apporter de mieux?! L'enchaînement des situations est beaucoup moins crédible). 

 

Extravagant voyage du jeune T.S. Spivet (L') {2013}: 14 - 13 - 19 - 14 = 15 / 20 (Avis mitigé : d'un côté probablement le plus beau film visuellement -hors documentaires type Baraka- avec une succession d'image carte postale de l'Amérique et une 3D aussi magnifique. D'un autre côté, si l'invitation au voyage nous met dans les meilleures dispositions, la dernière partie hyper caricaturale et finalement pas intéressante gâche un peu le plaisir. Non, sur l'histoire c'est loin du niveau d'Amélie Poulain. Dommage). 

 

Eyjafjallajökull (L') {2013}: 14 - 12 - 16 - 12 = 13.5 / 20 (Si cette comédie avait été drôle, c'était le succès assuré. La trame des époux qui se retrouvent est éculée mais le prétexte est bien trouvé. Et surtout l'évolution des rapports entre les anciens divorcés est très bien menée et la réalisation tient la route. Dommage donc d'avoir une écriture pas assez fine et une interprétation grossière). 

Published by ***Christophe*** - dans Cinéma
commenter cet article