Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog a été créé le 24/10/2005 et mis à jour en 2017.

PS : Bonjour Am....s! ^^

Rechercher

29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 20:50

 Notation des films (page 13)

 

Mac (Le) {2010} : 11 - 11 - 13 - 14 = 12.25 / 20 (Scénario déjà vu et peu original mais de toutes façons, ce n'est qu'un faire-valoir pour laisser José Garcia [et Gilbert Melki] faire son one-man show; sympathique une fois...).

 

Mad Max {1982} : 05 - 06 - 14 - 07 = 8 / 20 (Une bande de racailles débiles -typique des films des années 70-80- de motards sème la terreur et Max qui est flic va finir par s'énerver... contrairement au film de 2015, le résultat n'est pas mieux que le pitch!).

 

Mad Max : Fury Road {2015} : 10 - 15 - 19 - 15 = 14.75 --> 15.75 / 20 (+1.Je n'ai pas vu de film aussi visuels depuis Sin City et 300. C'est assez stupéfiant de voir un tel résultat à partir de l'histoire aussi basique : "des bandes d'idiots se poursuivent dans des tas de ferraille dans un monde post-apocalyptique". On arrive même jusqu'à une certaine poésie à certains moments! Les scènes d'action sont ultra-spectaculaires mais il y a la base nécessaire et suffisante de présentation et d'incarnation des personnages. Ce film est totalement fou, mais néanmoins maîtrisé à 100%. Très belle 3D de conversion!).

 

Ma Femme est une Actrice {2001} : 11 - 12 - 14 - 14 = 12.75 / 20 (Pour son premier long métrage en tant que réalisateur, Yvan Attal livre un film agréable, même si en dehors de l'idée initiale on est finalement peu surpris. En revanche la dernière partie multiplie les coïncidences improbables constituant de grosses ficelles maladroites).

 

Maggie {2015} : 07 - 04 - 08 - 09 = 7 / 20 (Le rythme est effroyablement lent, l'atmosphère opaque, les personnages sans vie. Cette façon d'utiliser les flous et les plans "icôniques" avec peu de dialogue sied bien à Schwarzy en masquant ses imperfections de jeu d'acteur, mais à force d'"utiliser l'outil estompage" un peu partout, on s'ennuie ferme dans ce brouillard sans aucune inspiration).

 

Magic in the Moonlight {2014} : 14 - 13 - 13 - 14 = 13.5 / 20 (Globalement on passe un bon moment même si ce Woody Allen n'évite pas quelques défauts récurrents : c'est tellement bavard que parfois les échanges de dialogue manquent de spontanéité. On est toujours accompagné d'un jazz nasillard pour un mixage monophonique. Reste que l'idée est intéressante de partir sur cette histoire de prestidigitateur totalement cartésien dont toutes les convictions sont mises à mal par la jeune Sophie : charlatan talentueuse ou vrai medium et toutes les conséquences que ça implique sur un au-delà?) .

 

Mains armées {2012} : 06 - 08 - 13 - 13 = 10 / 20 (Il n'y a rien pour distinguer ce film des autres policiers. Ca ne joue d'ailleurs même pas très bien, il y a peu d'action et le scénario est archi banal. On ne s'ennuie pas trop, c'est tout...).

 

Majordome (Le) {2013} : 14 - 12 - 09 - 18 = 13.25 / 20 (La trame est plutôt intéressante : prendre le point de vue d'un majordome pour retracer l'histoire de l'évolution du traitement des noirs aux Etats-Unis; en revanche d'une part on a une réalisation moyenne et une qualité d'image ultra médiocre -soit-disant pour faire "d'époque"?, est-on obligé de mettre du flou pour autant?- mais le casting est ahurissant et c'est LE point qui fait apprécier le film. En revanche une seule vision suffira pour moi à cause de la qualité bancale du film lui-même).

 

Makay 3D {2012} : 17 - 13 - 15 = 15 / 20 (Gros CARTON ROUGE technique : la 3D alterne plans larges magnifiques et caméra à l'épaule parfois quasiment insoutenable. La compression est également médiocre -film de 1h30 pourtant!- En revanche, le film est captivant : on suit une équipe de scientifiques aussi passionnés que passionnants, dans un environnement magnifique et inexploré avec une équipe de tournage qui sait parfaitement se faire discrète pour que chaque dialogue ou péripétie aient l'air spontanés).

 

Maléfique {2014} : 10 - 14 - 19 - 15 = 14.5 / 20 (Une relecture habile de "La Belle au bois dormant" qui fait à la fois la liaison avec le passé de Maléfique et un parallèle intéressant à la gentillette histoire d'origine en vivant l'histoire de son point de vue. Effets spéciaux et 3D magnifiques).

 

Ma Loute{2016} : 07 - 02 - 12 - 12 = 8.25 --> 5 / 20 (L'absurdité du délire chatouille la curiosité au premier abord mais ne fait que consterner sans relâche  sur la longueur. Dans un court métrage cela aurait pu passer mais cela devient vite très pesant).

 

Malveillance {2011} : 14 - 10 - 15 - 13 = 13 --> 12 / 20 (-1.Honnête film de genre, mais on ne sent pas le même talent que dans REC n°1; malsain mais pas tout à fait effrayant, il manque quelque chose).

 

Main sur le berceau (La) {1992} : 14 - 10 - 11 - 13 = 12 / 20 (L'idée est intéressante et la progression plutôt bien construite mais le sentier est tellement banalisé et parsemé de clichés que l'intérêt faiblit malheureusement un peu).

 

Main qui a re-tué Pamela Rose ? {2012} : 07 - 08 - 15 - 10 = 10 / 20 (Sur fonds de pseudo-enquête policière, la parodie enchaîne différents gags avec plus ou moins de bonheur; malgré quelques bonnes idées ponctuelles, ça patine complètement sur la globalité, la comédie ne supportant pas l'approximatif. On est en deçà des Hot Shots! (dont je ne suis déjà pas fan) qui ont popularisé le concept. Comme pour le 1, c'est frustrant de voir un concept pourtant plein de potentiel finalement gâché).

 

Malice {1994} : 18 - 16 - 11 - 14 = 14.75 / 20 (Bien plus sophistiqué au niveau scénario qu'on aurait pu le croire; excellente surprise. En revanche côté technique sur le DVD, c'est atroce et je soupçonne même un recadrage sauvage... peut-être que la note technique en pâtit injustement).

 

Maniac {2013} : 02 - 03 - 13 - 13 = 7.75 / 20 (Malgré le parti-pris original de filmer du point de vue du "Maniac" [un beau challenge pour l'équipe du film, mais au final peu d'intérêt pour le spectateur], on a ici une bête histoire de serial killer avec des personnage à la psychologie au ras des pâquerettes.).

 

Man of Steel {2013} : 13 - 15 - 14 - 17 = 14.75 / 20 (Enfin un Superman qui transcende ce monument de ringardise (remake de 2006 compris) : casting fabuleux -sauf Lois quelconque-, histoire parfaitement racontée pour éviter l'ennui de cette 3e version de la même histoire, costume somptueux, effets spéciaux gigantesques, 3D agréable...mais pourquoi cet imbécile de réalisateur fait trembloter sa caméra d'un bout à l'autre et abuse des brusques zoom? Quasi sans faute pourtant...).

 

Man on Fire {2004} : 16 - 18 - 20 - 19 = 18.25 / 20 (Un Tony Scott d'une grande énergie créative sans sombrer dans certains excès épileptiques d'autres composants de sa filmographie -in extremis- doublée d'une grande sensibilité, et un Denzel Washington au jeu d'une justesse et d'une profondeur magistrales; avec juste cela, on aurait déjà un bon film mais en plus le scénario est parfaitement écrit, la musique sublime -même si parfois trop redondante et un thème trop proche de Gladiator- et on découvre la meilleure actrice enfant jamais vue avec Dakota Fanning. Tout est parfait, même le sous-titrage dont les styles s'intègrent au film!!!).

 

Marche (La) {2013} : 13 - 02 - 07 - 13 = 8.75 / 20 (Le film nous montre de manière maladroite et caricaturale comment ce petit groupe traverse une France presque totalement raciste avec une police qui n'a visiblement rien d'autre à faire que de mettre des bâtons dans les roues de ces perturbateurs... Un vrai film de propagande frelaté qui, à force de clichés cumulés et de mauvaise foi provoque l'effet inverse de celui escompté.).

 

Marches du Pouvoir (Les) {2011} : 13 - 15 - 16 - 17 = 15.25 / 20 (Si je dis "le film de la maturité", c'est pas trop cliché? Sans blague, on sent une maîtrise totale du fonds et de la forme de la part de George Clooney qui délivre une histoire politique sérieuse sans être austère, avec Ryan Gosling en exact prolongement de cet esprit de simplicité efficace. Un bémol pour le "fin" : pas de fin justement).

 

Margin Call {2012} : 13 - 11 - 16 - 16 = 14 --> 13 / 20 (-1. L'ambiance déshumanisée et le vide brassé par cette profession sont bien retranscrits, le casting luxueux fait le boulot [étonnant Jeremy Irons sobre et dur]. Pourtant, le film fait du sur-place : l'histoire avance mal et les dialogues stéréotypés se répètent : "Do you understand the situation?" "-Yes I do" - "DO YOU?"; le potentiel est donc sous-exploité).

 

Marguerite {2015} : 08 - 08 - 13 - 14 =  10.75 / 20 (Catherine Frot est assurément impeccable dans ce rôle, le César est plutôt mérité. Mais l'histoire de cette pauvre riche femme triste n'inspire qu'un sentiment de pitié uniforme d'un bout à l'autre sans qu'on en percoive plus d'intérêt que ça. Et on ne prend même pas le temps de nous dire comment tout cela finit réellement...).

 

Marie-Antoinette {2006} : 13 - 12 - 16 - 13 = 13.5 --> 12.5 / 20 (-1Sofia Coppola nous délivre de nouveau quelque chose de personnel et de grande qualité artistique. Ici le tournage à Versailles-même, les décors et les costumes sont totalement Oscarisables et Kirsten Dunst irradie l'écran par sa présence. Je me sent par contre étrange à tous ces protocoles, et ce choix de point de vue par la tête de Marie-Antoinette laisse un vide sur le contexte historique).

 

Mary Poppins {1964} : 15 - 11 - 16 - 10 = 13 / 20 (20 ans après avoir bercé mon enfance, que donne-t-il?Déjà, le film accuse évidemment ses 50 bougies, mais pas tant techniquement mais surtout au niveau des dialogues totalement désuets. La musique déçoit par la récurrence de 3 thèmes seulement en exagérant à peine. Belles scènes de danse avec l'excellent Dick Van Dyke. Quelques personnages secondaires agacent. Le temps qui passe a fait son oeuvre et sans retirer au chef d'oeuvre qu'il était à l'époque, il devient à mon sens une pièce de musée).

 

Martyrs {2008} : 05 - 11 - 15 - 13 = 11 / 20 (Film d'horreur : ce genre a son public. Personnellement il y en a peu qui sortent du lot mais malgré ses nombreuses qualités celui ci n'en fera pas partie. Mais sur la facture visuelle, ce film francophone tient la dragée haute aux films américains et c'est déjà pas mal!).

 

Mask (The) {1994} : 15 - 16 - 17 - 15 = 15.5 / 20 (Déjà 20 ans et ce film n'a pas pris une ride! A l'heure où Hollywood fait des suites de n'importe quoi, c'est très étonnant/dommage qu'il n'y en ait pas eu d'autres; original, sexy et intemporel).

 

Masque de Zorro (Le) {1998} : 19 - 20 - 19 - 20 = 19.5 / 20 (Voilà un succès inattendu vu le matériau de départ [des romans et BD de 1919 aux séries]; le film réussit à en tirer une histoire fantastique, avec une réalisation somptueuse, une des meilleures musiques de l'histoire du cinéma et un casting parfait; de mémoire, le n°2 est une déception aussi grande que la surprise positive du premier).

 

Match Retour {2014} : 14 - 14 - 14 - 14 = 14 / 20 (Le concept de réunir -sans les nommer- des légendes du film de boxe est amusant et l'angle de la comédie était inévitable. C'est effectivement agréable de voir ces 2 acteurs principaux bien entourés de renforts comiques avec le personnage de "Lightning" fidèle à Rocky et d'un "clone" (moins cher) de Chris Tucker. Passons le combat ou la comparaison avec Rocky, c'est sympathique).

 

Matrix {1999} : 20 - 20 - 19 - 18 = 19.25 / 20 (ENORME. Des moyens technologiques révolutionnaires au service de l'histoire. Référence absolue. Création totale d'un univers particulier [de l'histoire au visuel : filtre vert, bullet time, lunettes, cape en cuir, etc]. Tout s'enchaîne de manière fluide, signe de rares chef d'œuvres).

 

Matrix 2 {2003} : 09 - 15 - 14 - 16 = 13.5 / 20 (Quand il ne reste plus rien à dire, on fait plus de pyrotechnie, plus de personnages secondaires et des décors plus grands. Mais même les effets spéciaux sont bâclés (Neo en images de synthèse loupé). Très décevant donc mais avec une base pareille, il reste des effluves de l'univers créé par le 1er et quelques trouvailles. De toutes façons, on la voulait cette suite!).

 

Matrix 3 {2003} : 14 - 16 - 19 - 18 = 16.75 / 20 (Retour au haut niveau en simplifiant juste l'histoire par rapport au n°2, avec notamment une scène finale contre les Smith inoubliable et avec enfin une musique de fin digne de ce nom et pas un effrayant bruit hard rock comme les 2 premiers).

 

Ma Vie avec Liberacce {2013} : 09 - 13 - 16 - 16 = 13.5 / 20 (Attiré par les critiques bien plus que par l'histoire, je n'ai pas été déçu grâce à la performance du duo Damon/Douglas et de l'équipe maquillage/costumes qui les rendent méconnaissables. Michael Douglas est en plus époustouflant par son personnage homosexuel à l'opposé de ce qu'il incarnait jusqu'ici. Réalisation de Soderbergh sobre et juste (ouf)).

 

Ma Vie de Chat {2016} : 10 - 10 - 12 - 14 = 11.5 --> 12.5 / 20 (+1.J'adore les chats alors c'est déjà gagné ^^ Sérieusement c'est un peu simple et cousu de fil blanc une fois le concept énoncé, mais malgré des effets spéciaux très perfectibles, l'ensemble est assez mignon. Un peu léger pour Kevin Spacey quand-même...)

 

Max Payne {2008} : 08 - 12 - 15 - 11 = 11.5 / 20 (J'écris ces lignes 4 jours après l'avoir vu et je me souviens quasiment de rien. Révélateur. Je retiens un style assez esthétique, mais un scenario creux et un Mark Wahlberg absolument pas fait pour un premier rôle).

 

Megamind {2010}: 05 - 03 - 08 = 5.3 / 20 (C'est du niveau d'un dessin animé basique qu'on peut voir sur les chaînes pour enfants; aucune dimension intéressante pour adulte là-dedans, c'est d'un simplisme navrant).

 

Melancholia {2011} : 08 - 05 - 07 - 14 = 8.5 / 20 (Certes, les dépressifs iront se pendre et les autres sombreront dans la dépression à la vision de ce film, mais quel intérêt et comment peut-on appeler ça un "chef d'œuvre"?! Caméra à l'épaule, photographie médiocre et musique unique complètent ce triste tableau).

 

Mélodie pour un Meurtre {1990} : 13 - 13 - 14 - 15 = 13.75 / 20 (C'est pas un grand film. La trame de l'histoire est assez classique (et dans le style on aura notamment Basic Instinct 2 ans plus tard qui sera bien meilleur) et le rythme de l'enquête se perd un peu en nous laissant qu'avec l'histoire sentimentale du personnage de Frank. Reste qu'un film avec Al Pacino, ça reste un minimum fascinant!).

 

Memento {2000} : 13 - 16 - 15 - 14 = 14.5 / 20 (L'histoire en soi n'est pas d'une originalité folle (même avec le twist final); c'est sa déconstruction et son montage en sens inverse qui lui donne son prestige et fait un excellent lancement de carrière pour Nolan).

 

Men In Black II {2002} : 06 - 10 - 09 - 13 = 9.5 / 20 (C'est vaguement sympathique, vaguement drôle grâce au duo principal, mais c'est plus ou moins volontairement kitch; aucun panache).

 

Men In Black III {2012} : 09 - 13 - 15 - 14 = 12.75 / 20 (Le meilleur de la trilogie : ça lui permet d'atteindre le statut de film "agréable"; Le duo principal déçoit mais la bonne surprise c'est l'interprète du jeune K qui reproduit à la perfection le personnage de Tommy Lee. Esthétique plutôt classe même si vu le budget, on a mieux ailleurs!).

 

Mensch {2009} : 08 - 08 - 11 - 12 = 9.75 / 20 (Un manque d'ambition flagrant dans le traitement d'une histoire déjà vue; rien de transcende le sujet de base. Se voit et s'oublie aussitôt!).

 

Mensonges d'Etat {2008} : 14 - 14 - 15 - 15 = 14.5 / 20 (Le rythme mise plus sur le réalisme du travail de terrain du renseignement que sur une démonstration de blockbuster; c'est louable, mais au minimum un peu long parfois ou au pire un peu austère. Travail sérieux, Léonardo Di Caprio toujours impeccable -Russell Crowe au physique bouffi regardant sous ses lunettes m'a, lui, agacé- mais ni spécialement original ni mémorable).

 

Menteur, menteur {1997} : 12 - 18 - 13 - 14 = 14.25 / 20 (Pour moi la meilleur comédie de Jim Carrey : ses pitreries sont encadrées par une gentille petite histoire traitée avec soin, et emmenée par des seconds rôles de qualité [sauf l'odieux gamin à la tête à claques, dommage]).

 

Mercredi, Folle Journée {2001} : 08 - 06 - 15 - 10 = 9.75 / 20 (Longue journée pour ce "téléfilm" à petites histoires inintéressantes croisées; ça dégouline de mièvrerie, d'acteurs médiocres [sauf les acteurs confirmés]. C'est pas nul, c'est juste inutile; public recommandé : la mère au foyer).

 

Merveilleuse Histoire du Temps {2015} : 14 - 18 - 19 - 19 = 17.5 / 20 (L'un des rares livres que j'ai lu de moi-même était "UNE BREVE HISTOIRE DU TEMPS", tout à fait lisible par un esprit curieux de la physique comme un lecteur de Science&Vie.Le parcours de Stephen Hawkins est raconté de manière très touchante, avec des acteurs exceptionnels jusque dans tous les seconds rôles. Quant à l'Oscar prédit à l'acteur principal, je m'insurgerait également s'il ne l'obtient pas tellement la transformation physique est hallucinante [de la diction à la posture jusqu'au bout des doigts]. La musique est également très belle. Vraiment émouvant.).

 

Mesrine {2009} : 15 - 15 - 19 - 16 = 16.25 --> 15.25 / 20 (-1. Quel retour brillant pour le réalisateur JF Richet! Belle implication de Vincent Cassel. L'histoire à fort potentiel est surpassée par ce duo. La partie2 n'est pas aussi intéressante que la première mais il faut voir l'ensemble).

 

Mes stars et moi {2008}: 11 - 13 - 15 - 15 = 13.5 / 20 (Le très sympathique Kad dans une comédie légère facile à regarder avec un casting solide).

 

Metallica : through the never {2013}: 11- 13 - 19  = 14.3 / 20 (Je déteste la musique mais je suis obligé de mettre une bonne note car je suis jaloux des moyens déployés : une grande scène bien conçue et une 3D absolument magnifique. La partie "scénario" autour du concert n'est pas folichonne mais mince, si je pouvais avoir une telle qualité de captation sur un groupe que j'aime!).

 

Meurtre Secret (Separate Lives) {1995}: 10 - 06 - 10 - 12 = 9.5 / 20 (Une psychologie de comptoir tout hollywoodienne; se regarde avec complaisance et s'oublie aussitôt).

 

Mic-mac à tire-larigot {2009} : 15 - 14 - 15 - 15 = 14.5 / 20 (La comparaison avec Amélie Poulain sera toujours un obstacle... jaune "pisse" peu accrocheur, musique à côté de la plaque; l'univers Jeunet demeure suffisament intéressant malgré tout).

 

Midnight Special {2016} : 08 - 10 - 14 - 13 = 11.25 --> 10.25 / 20 (-1. C'est à peine moins bête qu'un Shyamalan et ça finit comme Rencontre du 3e type sauf que le vaisseau disco a été remplacé par un eco-vaisseau avec ses petits arbres tous mignons en eco-quartiers. Le film qui réinvente la Science-Fiction? Sûrement en la rendant soporifique!).

 

Millénium, le film {2009} : 12 - 11 - 18 - 14 = 13.75 / 20 (La première chose que j'en garde, c'est une superbe photographie qui mettent en valeur les paysages; l'histoire n'est pas sans intérêt mais elle foisonne artificiellement d'éléments divers trop condensés.  Michael Nyqvist peu charismatique par rapport à Noomi Rapace).

 

Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes {2012} : 10 - 09 - 12 - 13 = 11--> 10 / 20 (-1.Non seulement ce remake n'apporte rien mais il fait tout en plus mal : la narration de l'histoire, l'esthétisme qui n'a plus rien d'exceptionnelle, etc. Rien à en dire de plus, c'est absolument sans aucun intérêt!).

 

Mince alors! {2012} : 10 - 15 - 15 - 15 =  13.75 / 20 (Comédie à l'humour rafraîchissant et c'est une plutôt bonne surprise car l'humour et le rythme sont bien travaillés. Sans prétention mais agréable).

 

Minions (Les) {2015} : 10 - 13 - 13  =  12 / 20 (De manière prévisible c'est plutôt amusant mais tellement creux que sur la longueur -malgré la courte durée réelle- ça s'essouffle un peu dès que l'histoire s'emmêle sur le vol de couronne. Mais il y a des bons gags, c'est juste un choix peu judicieux de ne faire un film que sur les minions [sauf financièrement vu les résultats!]).

 

Minority Report {2002} : 15 - 13 - 15 - 17 =  15 / 20 (Ce film devait être un carton absolu; mais le rythme n'y est pas : trop de dialogues quand on voudrait de l'action, de l'action quand l'histoire devrait avancer...  et la photographie est volontairement brûlée. Reste qu'il demeure une référence pour nombre d'éléments de science-fiction très crédibles voire simplement précurseurs comme la manipulation d'image avec un gant à capteur : on y arrive!).

 

Minuit à Paris {2011} : 15 - 12 - 17 - 15 =  14.75 / 20 (La folie déstructurée de Woody Allen sans Woody Allen pour l'interpréter. La carte postale de Paris est très jolie, la pirouette scénaristique pour remonter le temps intéressante; reste que, aussi plaisant à suivre que ce soit, ça ne raconte finalement pas grand-chose).

 

Minuscule {2014} : 14 - 12 - 13  =  13 / 20 (Malheureusement, je n'ai pas accroché plus que ça : dès les premières images, cela paraît très long (heureusement que pour les acteurs réels on s'arrête à ce stade). Sans dialogue, c'est difficile malgré les efforts remarquables de créativité sur la base de ce parti-pris plutôt risqué. 3D pas toujours maîtrisée).

 

Misery {1991} : 15 - 15 - 16 - 15 =  15.25 / 20 (L'histoire est vraiment bonne et caractéristique de Stephen King et, en dehors du "combat" final, la réalisation est très académiquement sérieuse; le film a plutôt bien vieilli et reste un classique du genre).

 

Mission Impossible 4 {2011} : 08 - 12 - 16 - 14 =  12.5 / 20 (Le moins bon de la série amha; le passage à la réalisation "live" de Brad Bird n'est pas en cause et quelques idées originales parsèment le film, mais l'ensemble repose sur un scénario nul du niveau d'un James Bond d'il y a 20 ans qui ne convainc pas du tout).

 

Mission Impossible 5 {2015} : 13 - 14 - 18 - 15 =  15 / 20 (Il y a plein de points réussis : en premier lieu une musique merveilleusement composée d'un bout à l'autre. Tom Cruise tient toujours la forme. Les éléments comiques le sont avec une juste réserve. Le méchant est bien incarné par Sean Harris et ne ressemble en rien au bestiaire carnavalesque d'un James Bond. L'ensemble est plutôt classe, l'histoire plus travaillée que la patte de lapin du 3 par exemple. Malgré tout, bien que divertissant, le film ne se démarque pas particulièrement et l'absence de 3D est dommage à ce niveau de budget...).

 

Miss Peregrine et les enfants particuliers {2016} : 12 - 13 - 15 - 13 =  13.25 / 20 (Il y a assez peu d'originalité dans ce film -on pense souvent à des références externes- mais c'est bien foutu, avec une belle galerie de personnages. C'est presque difficile de reconnaître Tim Burton aux commandes cependant, y compris sur certains choix musicaux. 3D parfois un peu difficile).

 

Mist (The) {2008} : 13 - 09 - 14 - 13 = 12.25 -->  11/ 20 (-1.25. D'un niveau honorable pour le genre c'est-à-dire assez moyen; on n'explique ni le début ni la fin, le rythme est inégal et les effets spéciaux un peu justes. En parallèle on a une tentative pour dresser un parallèle avec le monstre qui sommeille en nous et l'utilisation de la religion à de mauvaises fins, mais cela ne m'a pas transcendé pour autant. La fin  sort un peu de l'ordinaire mais peu importe, cela ne changera rien à l'impression globale. Je connais des dizaines de films de monstres de meilleure qualité).

 

Möbius {2013} : 13 - 13 - 15 - 14 =  13.75 / 20 (Un film français très ambitieux multipliant les pays, réunissant un casting international -Tim Roth!- et mélangeant espionnage et romance; au final même si c'est sympathique, on est en-dessous sur chacun des genres, et malgré l'admiration pour Jean Dujardin il semble écrasé par l'ampleur du projet).

 

Moi, Moche et Méchant (Despicable Me) {2010} : 15 - 13 - 14  = 14 / 20 (Un gros potentiel qui manque un peu d'aboutissement à la fois dans l'humour [mais super idée de personnages] ou la modélisation; la 3D en revanche est d'un apport indéniable jusque dans le générique de fin conçu pour).

 

Moi, Moche et Méchant2 (Despicable Me2) {2013} : 15 - 14 - 16  = 15 / 20 (Tout est mieux abouti que dans le 1er opus déjà bon, ce qui en fait l'un des rares films d'animation -avec l'Age de Glace- qui puissent se hisser au niveau des productions PIXAR au niveau de la qualité de l'humour. 3D toujours exceptionnelle, y compris dans le générique de fin qui en joue).

 

Moi, Moche et Méchant3 (Despicable Me3) {2013} : 13 - 14 - 16  = 14.3 / 20 (Dommage que le scénario soit si mince car on aime toujours ces personnages et on ne passe pas un mauvais moment [en 3D et son DTS:X].
On a même droit avec plaisir à la chanson "Bad" de Michael Jackson en entier).

Moine (Le) {2011} : 05 - 07 - 14 - 16  = 10.5 --> 8.5 / 20 (-2.Vincent Cassel est très impliqué...dans on ne sait trop quoi. Ce mysticisme de pacotille ne parlera ni aux athées et encore moins aux croyants. Ça se prend trop au sérieux par rapport à des films comme l'Exorciste. Fumeux!).

 

Momie (La) {1999} : 15 - 19 - 17 - 14  = 16.25 / 20 (Ça aurait dû être un navet comme les centaines d'autres du genre mais le mélange d'action et d'humour est parfait, et l'emballage visuel est somptueux accompagné d'une des plus belles musiques de films).

 

Momie 2 (La) {2001} : 13 - 16 - 13 - 14  = 14 / 20 (Une suite un peu en dessous à tous points de vue du 1er mais qui prolonge néanmoins le plaisir de l'aventure; ce qui déçoit, c'est le nombre d'effets spéciaux loupés alors qu'on aurait dû être au moins du même niveau que le 1, mention spéciale au roi scorpion en images de synthèse horribles à la fin).

 

Momie 3 (La) {2008} : 13 - 08 - 11 - 08  = 10 / 20 (Après 2 épisodes qui marchent, que fait-on? On casse tout : on vire le compositeur les meilleurs acteurs en laissant Brendan Fraser faire ses 3 expressions grotesques, on bourre d'effets spéciaux plus on moins finalisés et on fait un film "asiatique" en y mettant dragons, yétis et n'importe quoi d'autres; Comme on a du budget à claquer autant faire n'importe quoi!).

 

Momie (La) {2017} : 10 - 10 - 14 - 12  = 11.5 / 20 (Une interminable histoire d'amour pleine de guimauve avec quelques momies/zombies et Dr Jekyll. Le tout se prend bien trop au sérieux...on est bien loin de l'ambiance légère et sympathique des 2 premiers films de Stephen Sommers avec des couleurs chatoyantes et des égyptiens/égyptiennes réellement sexy.).

 

Mommy {2014} : 11 - 15 - 16 - 16  = 14.5 / 20 (Peu de films peuvent maintenir l'intérêt avec juste le quotidien de 3 personnages mais les acteurs incarnent avec brio ce gosse au caractère dur et perturbé mais attachant, cette mère courageuse, et cette voisine fragilisée par la vie qui trouvent ensemble un certain équilibre. Format d'image surprenant mais adapté à la narration (cadre étroit et serré sur les personnages prisonniers de leur existence et rares moment d'insouciance où le cadre s'élargit).

 

Mon Beau-Père et Nous {2010} : 12 - 14 - 15 - 14  = 13.75 / 20 (Agréablement surpris par cette comédie bien rythmée au casting royal -même Owen Wilson a un rôle sur mesure- même si je ne suis habituellement pas fan de Ben Stiller. Du bon boulot).

 

Monde de Narnia : L'Odyssée du Passeur d'aurore (Le) {2010} : 06 - 04 - 17 - 08  = 8.75 / 20 (Un produit qui semble basé sur une attraction Disney pour enfants; public cible : moins de 15 ans; l'histoire n'a aucun sens et les jeunes acteurs aucun talent particulier; reste une belle facture technique).

 

Monde de Nemo (Le) {2003} : 16 - 17 - 17  = 16.6 / 20 (Après l'univers Toy Story, c'est le film d'animation aux personnages les mieux construits et variés autour d'une structure narrative très dynamique et des dialogues/humour aux petits oignons : un vrai bijou; la technique a un peu vieilli mais le plaisir demeure. La conversion 3D participe grandement à la magie de ce monde océanique).

 

Monde de Dory (Le) {2016} : 12 - 14 - 14  = 13.3 / 20 (Curieuse idée de centrer toute une histoire sur un personnage secondaire amnésique quasi agaçant...mais c'est le choix du public apparemment. Les auteurs réussissent néanmoins à rester à la limite grâce aux personnages secondaires, et l'avancée de l'histoire reste bien construite malgré un démarrage poussif et enfantin).

 

Mondes de Ralph (Les) {2013} : 17 - 15 - 16  = 16 / 20 (L'idée est excellente et l'ensemble tient plutôt bien la route avec d'assez nombreuses idées intéressantes; les graphismes sont agréables sans surpasser d'autres productions mais la 3D est vraiment sublime).

 

Monde Fantastique d'Oz (Le) {2013} : 08 - 13 - 18 - 15  = 13.5 --> 14.5 / 20 (+1.Les 20 premières minutes sont prometteuses et ensuite on a envie d'y croire mais même avec les meilleurs effets spéciaux tout cela reste trop superficiel pour se passionner. Résultat mitigé car visuellement, 3D comprise, c'est vraiment top, mais ça ressemble à du théâtre en carton-pâte dans le style).

 

Monde Parfait (Un) {1993} : 08 - 07 - 14 - 08  = 9.25 / 20 (Un film complètement désuet à tous les niveaux, avec un jeune acteur qui joue atrocement mal. Quelques codes du western et des situations un peu grosses viennent compléter le tableau. Un des rares Clint Eastwood que je n'apprécie pas).

 

Money Monster {2016} : 12 - 11 - 13 - 14  = 12.5 / 20 (Le sujet n'est pas hyper original : une prise d'otage parce qu'un pauvre naze a mis toutes ses économies dans une recommandation de placement boursier, ce qui fait qu'il en veut au capitalisme...mais le duo de star entre George Clooney et Julia Roberts fait le travail.Rien de plus ambitieux niveau scénario pour Jodie Foster?).

 

Mon Idole {2002} : 16 - 17 - 17 - 16  = 16.5 / 20 (Guillaume Canet surprend sur tous les points : non seulement l'histoire est originale, le casting impeccable, l'humour cynique très percutant mais en plus sur la forme il démontre tous ses talents de réalisateur avec une créativité qui est l'apanage des plus grands).

 

Mon Nom est Tsotsi {2002} : 12 - 13 - 14 - 14  = 13.25 / 20 (Le point fort réside dans l'intensité du jeu de l'acteur principal. Au niveau narration je suis bien plus réservé, notamment par le dénouement. Le sujet était porteur mais on en a fait un candidat aux prix artistiques un peu forcé).

 

Monster House {2006} : 14 - 12 - 08  = 11.3 / 20 (Dommage : histoire de base intéressante, la maison bien conçue, la 3D est propre  mais pour le reste les personnages ne sont pas intéressants, l'humour non plus, l'animation périmée  [10 ans après Toy Story, ça se voit pas!!!]; c'est pas du Pixar quoi... ).

 

Monstres Academy {2013} : 12 - 12 - 16  = 13.3 / 20 (Le 1er épisode m'avait laissé le plus mauvais souvenir de film de Pixar et celui-ci...confirme. C'est tout gentillet mais il n'y a pas les multiples lectures ni l'originalité de l'histoire ni même l'humour des autres films de la maison. STOP SVP!).

 

Monuments Men {2014} : 14 - 08 - 12 - 12  = 11.5 / 20 (Sans intérêt! Malgré la curiosité apportée par le casting de stars et une histoire de base qui aurait pu être intéressante, rien ne fonctionne vraiment : dialogues insipides, scènes sans intérêt, tentatives d'humour qui ne prennent pas, musique "tinlintintin pouet pouet"...).

 

Moon {2010} : 15 - 16 - 16 - 15  = 15.5 / 20 (Un film de SF à petit budget, c'est toujours risqué mais quand le projet consiste à raconter une histoire originale où le résultat est au moins à la hauteur du modeste budget, cela donne une bonne surprise à la clé).

 

Mort aux Trousses (La) {1959} : 08 - 12 - 11 - 11  = 10.5 / 20 (Vu 54 ans après par un jeune d'aujourd'hui, c'est pas facile car tout est désuet : esthétique, jeu d'acteurs et réalisation. Alors Gary Grant est bel homme et si seulement l'histoire était passionnante, ça aurait pu passer mais malgré l'excellence d'image du Blu-Ray qui devrait faire pleurer de joie les amateurs, c'est pas pour moi.).

 

Mort du Chinois (La) {1998} : 06 - 03 - 05 - 08  = 5.5 / 20 (Invraisemblable navet; l'absurde aurait pu faire (sou)rire, mais c'est juste n'importe quoi et heureusement qu'on ne dépasse pas 1h30!).

 

Most Violent Year (A) {2015} : 15 - 13 - 11 - 14  = 13.25 / 20 (Le sujet est complètement original : parce qu'il se situe dans le milieu du pétrole et que ce n'est pas tout à fait un "film de gangsters". L'acteur principal est très charismatique et suivre son parcours alliant ambition et intégrité s'avère intéressant. Négatif : manque de rythme et image totalement délavée.).

 

Moulin Rouge {2001} : 15 - 16 - 15 - 14 = 15 / 20 (Ça paraît un peu foutraque comme ça mais c'est en fait très structuré; et tout le monde y met une telle énergie, que ce soit les comédiens, les décors, les costumes, les musiques, la réalisation [un peu brouillonne quand-même] qu'il faut reconnaître que ce film fait partie des rares qui apportent quelque chose au cinéma).

 

M. Peabody et Sherman {2014} : 14 - 12 - 17 = 14.3 / 20  (Si on passe les emprunts en vrac des "stars" de l'Histoire et l'animation pas plus fine que l'écriture, on s'amuse quand-même beaucoup avec ces personnages qui sont, eux, originaux et la 3D est magnifique).

 

MR73 {2008} : 07 - 10 - 15 - 15 = 11.75 / 20  (Après 36, Quai des Orfèvres, Olivier Marshal confirme sa place de réalisateur majeur de films policiers. Rien à redire du casting (repris pour la plupart des précédents) mais ce qui ne va pas ici, c'est qu'on est certes sur une base d'histoire vraie, le film est "trop réaliste" dans le sens qu'il n'a pas l'envergure d'un récit cinématographique. C'est une histoire très triste, très lourde...très rébarbative malgré toutes les qualités techniques et artistiques).

 

Munich {2006} : 13 - 07 - 14 - 16 = 12.5 --> 11.5 / 20  (-1.Historique certes, mais un peu confus et parfois peu crédible à mon goût. Je ne retrouve en rien l'envergure habituelle de Spielberg si ce n'est un casting de haut vol, et notamment le plaisir d'y retrouver au moins 5 grands acteurs français. Mais pour le sujet, tout cela n'est guère palpitant au final).

 

My Sassy Girl {2009} : 07 - 08 - 16 - 11 = 10.5 / 20 (Cette comédie romantique est relativement sympathique malgré des ficelles un peu grosses, et un acteur principal pataud, mais on a à la barre une direction artistique qui ne ménage pas ses efforts-->renseignements pris, c'est un français futur réal de La Guerre des Boutons).

 

Mytho (Le) {2011} : 07 - 15 - 15 - 13 = 12.5 --> 14.5 / 20 (+2.Quelle belle surprise pour cette comédie certes sur des rails assez classiques, mais avec un rythme d'horloger, de l'humour avec des bonnes répliques et situations; c'est drôle et romantique, une vraie comédie romantique quoi!)

Published by ***Christophe*** - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires