Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog a été créé le 24/10/2005 et mis à jour en 2017.

PS : Bonjour Am....s! ^^

Rechercher

29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 20:53

 

 Notation des films (page 9)

 

Hanna {2011} : 05 - 08 - 18 - 14 = 11.25/ 20 (Visuellement, c'est très stylé, et la jeune actrice est incroyablement crédible. Mais l'histoire ne vaut pas grand-chose et c'est bien dommage que les talents ne soient pas employés sur un meilleur film).

 

Hancock {2008} : 07 - 05 - 13 - 14 = 9.75/ 20 ("Une version nihiliste post-moderne de superman" nous baratine-t-on d'emblée dans les bonus... un scénario surtout complètement stupide [qui a envie de voir un super-raté montrer sa médiocrité d'un bout à l'autre de l'histoire?]. Seule la prestation exceptionnelle de Charlize Theron se montre digne d'intérêt).

 

Hansel & Gretel : Witch Hunters {2013} : 06 - 12 - 14 - 14 = 11.5/ 20 (Un Buffy contre les Vampires un peu plus haut de gamme mais sans scénario ni esthétisme qui sort du lot, on n'atteint ni Blade ni Daybreakers; ça reste amusant, fun par moment, mais oubliable. Comme dans Bourne, Jeremy Renner sort encore indemne mais pour son image et sa prometteuse carrière, il faudrait passer à un rôle à la mesure de son talent).

 

Happiness Therapy {2013} : 13 - 15 - 17 - 16 = 15.25 / 20 (Une comédie bien moins légère que prévu avec du rire mais aussi de vraies émotions véhiculées par l'excellent tandem Cooper/Lawrence et une belle gallerie de personnages secondaires : De Niro/Tucker).

 

Harry Potter 1 : à l'école des sorciers {2001} : 18 - 16 - 14 - 12 = 15 / 20 (Ca commence on ne peut plus mal avec une famille adoptive grimaçante pour caricaturer à l'extrême leur côté antipathique, filmée par des angles de caméras accentuant encore ce côté barge. Mais dès qu'il les quitte, la magie opère et l'aventure extraordinaire nous emporte avec un casting adulte de haut vol. Les jeunes acteurs en revanche manquent cruellement d'expérience).

 

Harry Potter 2 : la chambre des secrets {2002} : 16 - 14 - 12 - 12 = 13.5 / 20 (Dans ce film, le niveau baisse un peu : les effets spéciaux sont moins aboutis, l'histoire est moins passionnante et des personnages s'ajoutent aussi un peu sans raison. Le jeune casting a globalement un peu progressé sauf Ron aux expressions toujours aussi artificielles dans ses réactions, et malheureusement Harry plus emprunté et appliqué à rester dans ses marques.).

 

Harry Potter3 : le prisonnier d'Azkaban {2004} : 14 - 14 - 14 - 14 = 14 / 20 (Nouveau réalisateur et virage vers une ambiance plus sombre. Les enfants sont physiquement au mieux de la saga [l'adolescence ne réussira pas trop aux 2 garçons] et le jeu d'acteur devient plus mûr [sauf Ron, rien à faire...]. Par contre l'histoire est non seulement confuse mais se prend les pieds dans le tapis sur la cohérence temporelle. Il y a également un peu de lassitude à voir que chaque nouveau professeur est au coeur du dénouement de chaque film).

 

Harry Potter4 : la coupe de feu {2005} : 16 - 16 - 17 - 15 = 16 / 20 (Le meilleur des 4 à la fois sur le déroulement de l'histoire et visuellement grâce à des effets spéciaux parfaitement réussis. En plus de dérouler l'histoire d'Harry et de Voldemort, le film développe également les thèmes de l'adolescence avec leurs sentiments et leurs craintes. Les nouveaux personnages s'intègrent également très bien au groupe).

 

Harry Potter5 : l'ordre du Phénix {2007} : 12 - 13 - 14 - 15 = 13.5 / 20 (Le jeune casting est désormais arrivé à maturité. Mais ici ce qui déçoit, c'est la simplicité de l'histoire. Du coup, le film semble assez bavard sans que le récit n'avance bien loin, et ce qui aurait pu être axé sur le côté politique n'est que brossé superficiellement. Décevant. Note : l'effet spécial de la tête de Sirius Black dans le feu est complètement cheap : c'était bien mieux fait dans l'épisode précédent!!).

 

Harry Potter6 : le prince de sang mêlé {2009} : 10 - 12 - 15 - 16 = 13.25 / 20 (Un épisode encore plus sombre, mais qui marque une pause dans le rythme : on assiste certes à un approfondissement des émois amoureux des adolescents...mais c'est parfois maladroit et le déroulement de l'histoire s'en trouve phagocyté. C'est très élégamment réalisé, on ne s'ennuie pourtant pas, mais on n'en garde pas un grand souvenir).

 

Harry Potter7.1 : les reliques de la mort {2010} : 15 - 14 - 16 - 16 = 15.25 / 20 (Ouf, même réalisateur mais il a du recevoir des directives pour redresser la barre. On retrouve des couleurs, et dès le début on a nettement plus d'action. Et puis on a une quête, des légendes, bref, une histoire qui raconte enfin quelque chose. Dommage que le rythme s’essouffle quand-même en cours de route. 3D assez anecdotique (conversion) mais j'aime toujours ce petit plus).

 

Harry Potter7.2 : les reliques de la mort {2011} : 16 - 16 - 17 - 16 = 16.25 / 20 (Excellente façon de finir sur le meilleur épisode de toute la saga : l'histoire est dense et bien rythmée, les effets spéciaux sont complètement aboutis (on passera la 3D de conversion, dommage) et la musique plutôt riche en détails. Dommage juste pour la fin qui s'étire un peu trop en longueur...et franchement le "19 ans plus tard" on n'y croit pas une seconde!)

 

Heat {1996} : 15 - 18 - 19 - 20 = 18/ 20 (Un casting record réunissant les 2 meilleurs acteurs du monde et pas seulement, une réalisation magistrale, un développement soigné des personnages, de belles scènes d'action, rien ne manque à ce chef d'œuvre).

 

Hellboy 2 {2008}: 15 - 06 - 16 - 14 = 12.75/ 20 (Tout est impeccablement fait techniquement : style visuel ayant le point de vue de son réalisateur, chorégraphie, casting  [Selma Blair parfaite là où on ne l'attendait pas]; mais c'est vraiment crétin comme BD non? Les dialogues sont moins expédiés que le n°1 mais vraiment, faut aimer...).

 

Hell Driver{2011}: 02 - 08 - 12 - 12 = 8.5/ 20 (C'est sans queue ni tête; il y a certes des touches de second degré qui auraient pu être sympas si l'idée était poussée jusqu'au bout; visuellement, c'est pas toujours terrible. Nicolas Cage est mono-expressif de bout en bout et Amber Heard - à la plastique de rêve - garde un maquillage intact malgré les coups et les explosions. Ridicule).

 

Her {2014}: 11 - 14 - 15 - 15 = 13.75/ 20 (Sur un postulat un peu absurde -tomber amoureux d'un système d'exploitation- se dessine peu à peu une juste description des sentiments humain avec leur complexité et la mélancolie d'une idylle qui ne dure jamais comme au premier jour, car toute relation est une sorte de balancement entre 2 boules en mouvement reliées par une mince ficelle).

 

Hercule à New York {1970}: 00 - 00 - 04 - 02 = 1.5/ 20 (Le pire "film" jamais vu; 100% de non-acteur, 100% de dialogues nullissimes, 100% de vilaine réalisation conjuguée à une musiquette agaçante. Difficile de faire pire!).

 

Hercule {2014}: 09 - 13 - 14 - 14 = 12.5/ 20 (Le contrat de divertissement est rempli. Le léger second degré sur l'aspect véridique de la légende empêche le film de sombrer dans une pure caricature du guerrier invincible tuant monstres et armées de ses mains. Après, même si c'est mieux que "Hercules à New York" [ah ah ah la référence] ou autres "Choc des Titans", faut aimer le genre à tenir avec un scénario de 2 lignes.).

 

Héros très discret (Un) {2008}: 14 - 14 - 15 - 14 = 14.25/ 20 (Le film accompagne tout en douceur ce jeune homme timide qui occupe les contours de la seconde guerre mondiale; point de vue original et premier rôle remarquable pour Kassovitz. Le DVD en revanche est une immondice sans nom [scrachs et rayures, aucun menu ni chapitres, etc]).

 

Himalaya : l'Enfance d'un Chef {1999}: 04 - 10 - 16 - 09 =9.75/ 20 (Très belles images*, bonne musique*; L'histoire est simple mais on est captivé par le combat mené par ces hommes pour leur survie. * = Conditions de visionnage atroces : DVD à l'image immonde, son stéréo, doublage français médiocre, dommage!).

 

Hitch {2005}: 14 - 15 - 17 - 16 = 15.5/ 20 (Pourquoi cette comédie marche aussi bien? La construction est pourtant assez classique même avec les 2 jolis "twists" finaux qu'on n'espère même pas dans ce genre de film. Il y a bien l'alchimie évidente des acteurs mais par rapport aux autres, le miracle opère car la romance ET la comédie sont réussies. Quel bon moment!).

 

Highjacking {2013}: 12 - 16 - 17 - 17 = 15.5 --> 14.5/ 20 (-1[pas "amusant"].L'histoire de la prise d'otage d'un navire Danois par des pirates Somaliens est d'un réalisme terrifiant. Depuis les passagers aux négociateurs en passant par les terroristes, tout sonne vrai à la manière d'un reportage sur le terrain, sentiment renforcé par le dépouillement extrême de la réalisation avec la quasi absence de musique. Sans doute une référence pour les films d'otages).

 

Hitman {2007}: 09 - 15 - 18 - 15 = 14.25/ 20 (Qu'attendre d'une adaptation d'un tueur issu de jeu vidéo? Rien à part une excellente surprise car c'est un vrai film d'action Europa avec un acteur principal parfaitement taillé pour le rôle; Rythme, acteurs, réalisation : tout est mis en œuvre pour réaliser ce divertissement de qualité).

 

Hobbit : un voyage inattendu (Le) {2012}: 14 - 16 - 19 - 17 = 16.5/ 20 (C'est techniquement époustouflant : des mouvements de caméra à la fois virtuoses mais sans surenchère avec une 3D parfaitement maîtrisée et la lisibilité des scènes d'actions et incroyable, bien plus que dans Le Seigneur des Anneaux où les surenchères devenaient épuisantes. Et l'histoire et au moins aussi passionnante! Bravo!).

 

Hobbit : la désolation de Smaug (Le) {2013}: 12 - 15 - 19 - 16 = 15.5/ 20 (On embarque donc pour 3 heures de plus dans cette colossale épopée dont on n'aperçoit décidément pas la fin. Soit je me lasse de tout cela, soit la longueur est encore plus disproportionnée que nécessaire ici. Cela reste gigantesque et magnifique [3D et HFR = 48 images/seconde d'une fluidité remarquable] mais finalement j'ai plus l'impression d'avoir à faire à une série qu'à des films qui racontent une histoire avec un début, un milieu et une fin).

 

Hobbit : la bataille des 5 armées (Le) {2014}: 10 - 13 - 19 - 16 = 14.5/ 20 (Enfin, voici le dernier en date de la saga, toujours aussi long mais en pire : cette fois l'histoire n'avance plus à part lancer tout le monde dans cette cuvette pour une gigantesque bataille de plus d'une heure).

 

Hole (The) {2012}: 12 - 14 - 16 - 12 = 13.5/ 20 (Petit film d'épouvante sympathoche. Jeune casting assez entrée de gamme mais l'ensemble est sympathique et la 3D, si elle n'est pas déterminante, apporte au moins l'effet nouveauté et il n'y a rien à lui reprocher; certains effets spéciaux manquent un peu de budget mais rien de grave).

 

Hollow Man {2000}: 16 - 13 - 14 - 14 = 14.25-->13.25/ 20 (-->soustraction d'1 point parce que malgré ces notes, l'intérêt n'est pas aussi élevé pour une telle note. Peu de choses à reprocher techniquement mais déception car c'est assez stupide et relativement en-dessous que ce dont on pouvant s'attendre).

 

Hollywoodland {2007}: 14 - 15 - 17 - 15 = 15.25-->14.25/ 20 (Dès les premières images, on est saisi par le soin porté à la réalisation. Très beau travail sur les costumes d'époque également. Adrian Brody guide l'enquête avec charrme et même si le film prend son temps, on ne s'ennuie pas, porté aussi par la curiosité de connaître le fin mot de l'histoire. Sur ce point, c'est très décevant... dommage...).

 

Homeland -Saison1 {2011}: 18 - 16 - 13 - 16 =15.75 / 20 (Excellente écriture au niveau du scénario : le sujet est intéressant et bien structuré et la fin géniale; dommage que des tunnels plombent un peu le rythme, cela n'a ni l'intensité et le panache de 24H ou Damages alors que le potentiel était tout à fait là. Casting plutôt bon, Claire Dance en tête).

 

Homesman (The) {2014}: 08 - 08 - 19 - 18 =13.25 / 20 (Rageant! C'est tellement magnifique visuellement : chaque plan est un tableau minutieusement cadré, avec des acteurs tellement parfaits, Tommy Lee Jones compris dans son rôle de vieux un peu zinzin. Mais le film ne raconte rien et certaines scènes sont quand-même bien bizarres...).

 

Homme de Rio (L') {1964}: 05 - 04 - 13 - 02 = 6 -->4 / 20 (-2.Jeu d'acteurs unanimement mauvais, figurants compris. Clopes éteintes au bec, situations invraisemblables, gags stupides et cascades risibles. Le navet complet.)

 

Homme parfait (L') {2005}: 13 - 15 - 15 - 14 =14.25 / 20 (C'est une comédie romantique de facture classique, mais c'est plutôt mignon avec un casting bien calibré. La cible est certes féminine mais on peut reconnaître objectivement un certain talent qui s'exprime dans ce cadre très étroit).

 

Homme Qui Voulait Vivre sa Vie (L') {2010}: 09 - 14 - 16 - 15 = 13.5/ 20 (Une histoire dans laquelle on rentre totalement grâce à son authenticité* et à sa réalisation soignée. Romain Duris est excellent et nous emmène dans sa fuite. *On pardonne quelques détails qui auraient pu amener ce film encore plus haut, en l'état il est déjà largement regardable).

 

Hommes de Main (Les) {2003}: 09 - 14 - 16 - 15 = 13.5/ 20 (C'est une histoire de gangsters pas particulièrement originale en soit mais avec un casting intéressant et une bonne facture technique; mieux que prévu!).

 

Hommes d'honneur (Des) {1992}: 13 - 15 - 17 - 17 = 15.5/ 20 (Le film a plus de 20 ans mais l'image du Blu-Ray est d'une qualité incroyable. Finalement seule la musique a pris un gros coup de vieux. Revoir ce casting prestigieux avec autant d'années de moins est rafraîchissant. C'est très américain, militaire et patriotique, mais le procès autour de cette anecdote nous tient parfaitement en haleine).

 

Hommes sans Loi (Des) {2012}: 08 - 14 - 15 - 16 = 13.25 --> 14.25/ 20 (+1.Même si le film d'époque n'est pas mon genre de prédilection et le contexte de la prohibition sans grande originalité, le film sort du lot grâce à un casting d'un grand charisme Tom Hardy/Shia LaBoeuf et autres seconds rôles de qualité).

 

Homme très recherché (Un) {2014}: 12 - 14 - 16 - 16 = 14.5/ 20 (Un film d'espionnage au rythme assez lent, mais même si l'histoire centrale du film reste un peu simple et anecdotique, l'ambiance des services secrets est parfaitement restituée et surtout, le film est totalement porté par Philip Seymour Hoffman dont c'est malheureusement le dernier film).

 

Hors d'atteinte {1998}: 11 - 10 - 12 - 14 = 11.75/ 20 (Une petite comédie romantique paresseuse entre un beau braqueur et une jolie fliquette. Le reste est prétexte à combler le vide. Du Soderbergh moyen quoi. Clooney et Lopez sont au maximum de leur charme en tous cas et c'est agaçant de les voir dans un film aussi peu inspiré même si c'est pas désagréable.).

 

Hôtel Rwanda {2005}: 13 - 14 - 16 - 15 = 14.5/ 20 (L'histoire de ce génocide et le danger permanent sont très bien retranscrits. Mais la clé de voûte du film est constituée par l'interprétation magistrale de Don Cheadle pour ce personnage-clé Hutu dont la femme est Tutsi. La petite histoire ne faisant jamais obstacle à la description de la grande et son million de morts tragiques).

 

Hot Shots! {1991}: 13 - 12 - 14 - 12 = 12.75 --> 11.75/ 20 (-1.Sur fonds de trame de type Top Gun, la parodie enchaîne différents gags avec plus ou moins de bonheur; malgré plusieurs bonnes idées ponctuelles, ça patine un peu sur la globalité, la comédie ne supportant pas l'approximatif).

 

Hot Shots 2! {1993}: 12 - 14 - 16 - 13 = 13.75 --> 12.75/ 20 (-1.Sur fonds de trame de type Rambo, la parodie enchaîne différents gags avec plus ou moins de bonheur. Légèrement mieux que le 1 mais bien en deça de Johnny English dans le genre).

 

House of Cards : Saison1-3 {1993}: 15 - 14 - 16 - 19 =  16/ 20 (Les 5 premiers épisodes sont tellement denses qu'on est un peu perdu sur les stratégies que Frank (Kevin Spacey) tente de mettre en place. A ce stade, on se dit que c'est certes magnifiquement réalisé et interprété (d'ailleurs sans le magnétisme de Kevin Spacey, le public aurait sans doute abandonné) mais qu'on n'y comprend pas grand chose. Puis sur la suite, les scénaristes ont du comprendre et corriger le tir et on peut enfin souffler et suivre le parcours de tous ces personnages assez facilement. L'idée de faire parler le personnage de Frank à la caméra (l'un des interdits de base du cinéma) est complètement approprié ici, surtout avec cet air de connivence qui nous rend tellement proche du personnage malgré son caractère machiavélique

Saison2 : toujours du très haut niveau du début à la fin.

Saison3: à force de rendre le personnage détestable, on perd peu à peu l'empathie du spectateur; on semble aussi tourner un peu en rond et utiliser la politique comme remplissage; quant à la fin, elle semble carrément expédiée... à voir si la barre est redressée pour la saison4...).

 

 

Hugo Cabret {2011}: 13 - 16 - 19 - 14 = 15.5/ 20 (Dès le 1er plan, on comprend qu'on aura un film ambitieux qui servira une 3D maîtrisée sans sacrifier la virtuosité des mouvements de caméra; et peu après, on oubliera la technique au service d'une histoire remarquable. Seul bémol, les jeunes acteurs juste corrects face aux génies qui les entourent).

 

Hulk2 - L'incroyable Hulk {2008}: 11 - 14 - 16 - 19 = 15 --> 16 / 20 (-->ajout de 1 point pour ne pas pénaliser ce type de film sur son sujet. Faire un remake moins de 7 ans après? Bizarre mais ce film corrige bien des défauts, sans occulter le film d'Ang Lee. Plus d'action, meilleur casting [mais Ang Lee apportait aussi d'autres choses] ).

 

Hunger Games {2013}: 05 - 08 - 14 - 14 =  10.25 / 20 (Clairement en-dessous de Battle Royale : pas assez méchant dans son propos, bien trop lent à se mettre en place, un design futuriste baroque et hyper coloré ridicule; par contre belle découverte de l'actrice principale d'un grand charisme).

 

Hunger Games 2 {2012}: 05 - 08 - 14 - 13 =  10 / 20 (Ca me désole mais je ne peux donner une meilleur opinion que sur le 1er opus : toujours ultra-fan du concept, mais rien ne me convainc en dehors de l'actrice principale : ça commence par un long épilogue de l'épisode1, puis par une mise en place aussi lente que précédemment et enfin une dernière partie sympa...mais sans aucune fin...faut vendre le 3...).

 

Hybrid {2009}: 02 - 08 - 14 - 14 = 9.5 / 20 (J'ai du mal à descendre complètement ce film car la seule erreur aura été de monter le projet : à part ça, la production est  honorable, du casting à la réalisation mais qui veut voir l'histoire d'une voiture mangeuse d'homme? Apport 3D tout à fait mineur).

Published by ***Christophe*** - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires